Bilan chiffré de l’Education nationale : Des réalisations concrètes à pérenniser


Jacaranda
« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » disait Nelson Mandela. (Photo MEN)

D’après le bilan chiffré qu’il a communiqué sur ses réalisations en 2017, le Ministère de l’Education nationale (MEN) peut se féliciter d’avoir réalisé des avancées, peut-être pas spectaculaires, mais notoires. Toutefois dire que tout a été rose est un leurre, des efforts sont à fournir et d’autres à pérenniser.

Charges parentales. Le MEN a cette année, entrepris des efforts pour soulager ces charges particulièrement pesantes dans les milieux socialement défavorisés. En effet combien de parents n’envoient pas leurs enfants à l’école- même publique- faute de moyens. Concrètement,  3 112 649 kits scolaires ont été distribués. Dérisoires ou risibles pour certains, ces kits scolaires valent pourtant ce qu’ils valent pour les écoliers qui les ont reçus. Dans la foulée, 12 892 écoles primaires publiques (EPP) ont bénéficié d’un dispositif intitulé «  Caisses écoles ». Par ailleurs, 10 000 enseignants ont été recrutés dans le public, même si la célébration de leur recrutement s’est achevée sur une note dramatique (la mort de quelques-uns d’entre eux dans un accident de voiture). Le privé n’a pas été non plus en reste. 49 502 enseignants non fonctionnaires et 3589 enseignants du privé ont bénéficié de subventions.

Amélioration des conditions. Les mauvaises conditions d’apprentissage concourent, entre autres, à la baisse de niveau des écoliers malgaches et au fait que seul une infime partie d’entre eux atteignent le niveau secondaire. Le ministère de tutelle a donc entrepris des actions visant à améliorer ces conditions d’apprentissages. Des actions, relativement à « petite échelle » comparées à l’étendue du territoire national, mais qui méritent néanmoins d’être encouragées et perçues de manière positive. 177 531 programmes scolaires et 76 235 kits enseignants ont été distribués. 325 bibliothèques ont été équipées et 643 160 manuels scolaires et pédagogiques ont été remis.

Infrastructures. Toujours dans cette optique, 1083 salles de classe, 146 points d’eau et 703 latrines ont été construites et 845 salles de classe réhabilitées. 19 625 tables-bancs et 473 autres mobiliers scolaires ont été distribués. L’électricité, essentielle au développement socio-économique, étant problématique en milieu rural ; 457 panneaux solaires ont été installées dans les zones les plus enclavées.

Alphabétisation et préscolaire. Pour les Malgaches de 15 à 29 ans, le taux d’analphabétisme est de 24%, plutôt préoccupant comme chiffre ! Pour atténuer ces dégâts, le MEN a largement contribué à l’alphabétisation de 3 252 Malgaches de 11 à 17 ans, ainsi que de 5844 adultes. 84 sites d’alphabétisation des adultes fonctionnels ont ainsi été créés. Par ailleurs, le préscolaire, quand il est considéré et réussi, représente une base fondamentale pour la réussite du primaire, voire au-delà. 2 666 centres d’activités préscolaires ont été créés et 189 703 petits enfants y ont été « préscolarisés ».

Nutrition et santé. 47% des petits malgaches de moins de 5 ans souffrent de malnutrition infantile. Pour ceux qui intègrent le primaire, le problème de malnutrition perdure toujours. Or des enfants bien nourris, se développent mieux et sont plus épanouis et productifs économiquement à l’âge adulte. A cet effet, 310 011 élèves répartis sur 6 644 établissements ont bénéficié d’une cantine scolaire. 556 691 ont été déparasités et 325 600 autres sensibilisés sur les rudiments de la santé en milieu scolaire.

Autres. Des efforts divers dans d’autres domaines ont été menés. Pour ne parler que de l’éducation environnementale et de la participation citoyenne des élèves, grâce auxquels 70 055 plantules ont été reboisées. Intéressantes également, les 1 137 journées pédagogiques organisées pour les enseignants ; ainsi que les formations pour 15 013 enseignants et 18 047 chefs d’établissements.

Luz R.R

Share This Post

Post Comment