Protection du Littoral de Toamasina : Bientôt un ouvrage de protection en enrochement de 1km


Jacaranda
L’ouvrage de protection va partir de l’« Hôpital Be » pour arriver au niveau du Lycée Rabemananjara.

Le littoral de la côte Est est vulnérable et en proie aux effets des changements climatiques. Le projet de construction d’ouvrage de protection en enrochement sur Toamasina devrait permettre de limiter les dégâts.

Les effets des changements climatiques sont de plus en plus perçus par les Malgaches, surtout par ceux qui habitent les zones côtières. Lesdits effets – montée du niveau de la mer, intensification des évènements climatiques extrêmes comme les cyclones – influencent aussi bien le quotidien de la population que l’ensemble des secteurs de développement socio-économique. Le cas de la côte Est, plus particulièrement, de Toamasina qui a récemment été frappé par le cyclone Ava démontre l’intensité des effets en question. De plus, selon une observation émanant du ministère de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts, les changements climatiques ont également provoqué «le recul de la pointe Tanio et du littoral au nord de la pointe de la Ville de Toamasina». Phénomène qui a provoqué des dégâts importants selon toujours le ministère de tutelle et dont les activités humaines figurent parmi les causes. Le projet de construction d’ouvrage de protection en enrochement sur 1km arrive donc à point nommé. Entrant dans le cadre du projet PAZC ou Projet « d’Adaptation de la gestion des zones côtières au changement climatique en tenant compte de l’amélioration des écosystèmes et des moyens de subsistance », l’initiative entend limiter les dégâts des changements climatiques dans cette partie de la Grande Île.

Priorités. Faisant partie des réalisations de la deuxième composante du projet PAZC, la réhabilitation et la construction de l’infrastructure pour la protection du littoral de Tamatave s’annoncent être une des priorités du ministère de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts. Devant commencer bientôt et financé par les Fonds pour les Pays les Moins Avancés (FPMA), le projet vise à réduire la vulnérabilité des zones côtières face aux variabilités et aux changements climatiques. Outre les actions de lutte pour une meilleure adaptation des zones côtières aux changements climatiques, le projet de construction d’ouvrage de protection du littoral de Toamasina sera réalisé simultanément avec des actions de renforcement des capacités institutionnelles, des mesures concrètes d’adaptation côtière et l’intégration du changement climatique dans les politiques et la planification du développement.

José Belalahy

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Au vu de ce qui se passe, les travaux seront mal faits et aux premiers cyclones tout va disparaître. Avec tous les pots de vins… Maintenant on se demande toujours combien de la part du marché vont ils encore empocher?

Post Comment