CONAMEPT : Pour la révision des grilles indiciaires des enseignants



Jacaranda

« Il est temps de penser aux grilles indiciaires des enseignants malgaches ». Ce sont là les propos d’Huguette Rakotoarivony, coordonnateur de la Coalition Nationale de l’Education pour Tous vendredi dernier à l’hôtel le Pavé. Huguette Rakotoarivony de faire savoir également que le CONAMEPT a proposé des pistes de réformes à inclure dans le PSE ou Plan Sectoriel de l’Education initié par le Ministère de tutelle. « Nous sommes reconnaissants envers le MEN pour les propositions que le ministère a tenu en compte et a inclus dans le PSE » a avancé la coordonnatrice nationale de la CONAMEPT. Avant de noter que « la coalition invite le ministère à se pencher significativement sur la révision des grilles indiciaires des enseignants ». Une initiative qui devrait résoudre le premier problème du corps. Ce dernier est, en effet, connu pour son « maigre salaire et les mauvaises conditions de travail dans lesquelles il est placé depuis des années ». Il convient également de noter que les grilles indiciaires des enseignants n’ont pas été révisées depuis l’ère de la première République. Ce qu’une enseignante près de la retraite et qui a préféré taire son nom a confirmé. « Aussi longtemps que je me souvienne et aussi longtemps que j’ai exercé dans l’enseignement, je ne me souviens pas de l’existence d’une révision des grilles indiciaires des enseignants » a fait savoir l’enseignante. Avant de préciser « cela va faire bientôt 30 ans que j’enseigne ». Noble par essence, le métier d’enseignant a longtemps été pris comme un dernier recours, un bouche-trou. Du coup, on a toujours dit du métier en question « petit salaire…petit travail ». Le niveau scolaire des enfants malgaches ainsi que le système scolaire actuel en est une conséquence.

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.