Petite Vitesse Les marchands mécontents

Des représentants- et non des délégués- des marchands de Petite Vitesse nous ont fait part de leurs mécontentements suite à la « démolition » par la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) des infrastructures en semi-dur qu’ils ont construites dans le cadre de la modernisation et de l’assainissement des marchés de Tana.  

Accords. Selon Volatiana R. commerçante au marché de Petite Vitesse, leur mécontentement s’explique par le fait qu’ils aient investi des millions d’Ariary dans la construction des pavillons en bois. Ils projetaient même de les transformer en constructions métalliques. Et de dénoncer aussi le fait que des délégués désignés des marchands de Petite vitesse – censés représenter leurs voix- concluent à leur insu des accords avec la CUA. Ce qui a abouti à la démolition de ces pavillons en bois. Les commerçants concernés vont continuer à manifester tant qu’aucun compromis n’est trouvé entre les parties prenantes.

Luz Razafimbelo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire