Couverture des sujets humanitaires : Les journalistes appuyés par la CICR et la CRM

Jacaranda
Séance d’initiation au secourisme durant la formation.

Effacer les doutes et expliquer ce qu’est réellement le mouvement de la Croix-Rouge. Tels ont été les objectifs premiers de l’atelier de formation initié par le Comité International de la Croix-Rouge et la « Croix-Rouge Malagasy » à l’hôtel Le Pavé Antaninarenina hier. Destiné aux journalistes, l’atelier en question était axé sur les rôles et activités de la Croix-Rouge à Madagascar. Aussi bien le choix de la thématique que celui du public concerné étaient motivés par une volonté de vouloir faire comprendre ce que fait réellement la Croix-Rouge dans la Grande Île ainsi que les principes du mouvement lui-même. Les éventuelles retombées des activités initiées pour les Malgaches et le pays étaient également développées. A cet effet, l’atelier de formation a voulu apporter la lumière sur le mouvement dans la Grande Île. Comme l’a noté le Dr Izaka Rabeson, directeur de programme auprès de la « Croix-Rouge Malagasy »: « Ce qui est vraiment important, c’est d’arriver à répondre aux différentes questions qui sont restées sans réponses. De pouvoir effacer les zones d’ombre sur les liens entre le mouvement de la Croix-Rouge, la Croix-Rouge Malagasy, le Comité International de la Croix-Rouge et la Fédération Internationale des sociétés de Croix-Rouge ».

 Sujets humanitaires. Le choix des journalistes s’explique également par l’intention de donner aux journalistes les outils nécessaires pour la couverture des sujets humanitaires. Activité que les journalistes – surtout ceux de la rubrique sociale – devraient quotidiennement mener aussi bien en temps de trouble qu’en période de paix. Les notions de droit international humanitaire ainsi que de droit des Droits de l’Homme (DIDH) ont été soulevées pour éviter les confusions.

José Belalahy

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.