Maroantsetra : Risque élevé d’épidémie de diarrhée et de paludisme

Jacaranda
Un quartier de Maroantsetra après le passage d’Eliakim. (source: fb)

Les conditions seraient presque réunies pour une apparition d’épidémie de maladies diarrhéiques et de paludisme dans le district de Maroantsetra.

La montée des eaux est une des conséquences du passage de la Tempête tropicale modérée Eliakim dans le district de Maroantsetra. Une situation que ce dernier a partagée avec beaucoup de districts du pays, mais qui pourrait bien être la cause d’une autre mauvaise situation dans les prochains jours. En effet, l’eau est toujours présente à Maroantsetra ville, ainsi que dans les communes limitrophes. Comme en témoigne le Dr Jean Edison joint au téléphone pour faire état de la situation actuelle dans le district de Maroantsetra:«certes le niveau de l’eau n’est plus vraiment élevé, il y en a encore dans plusieurs quartiers et fokontany de Maroantsetra». Le Dr Jean Edison d’ajouter que «les eaux stagnantes proviennent en partie des toilettes des habitants des quartiers, en plus des eaux dont les provenances sont inconnues». Un facteur considérable pour l’apparition d’épidémie de diarrhée selon toujours les dires du Dr Jean Edison parce que «quelque frange de la population est amenée à consommer une partie de cette eau». Une crainte qui est fondée si l’on sait que toute la partie Est du district de Maroantsetra est «encore sous les eaux». La menace d’épidémie de diarrhée serait également valable pour trois communes rurales dudit district. «Le niveau de l’eau est encore très élevé pour les communes d’Ambinanitelo, Marerano, Ankofa, Anjagnazagna et Andranofotsy», lance le Dr Jean Edison. Profitant de l’occasion, ce dernier a fait savoir que le risque d’épidémie de paludisme est également élevé dans le district. Un risque qui a été observé avant le passage de la tempête tropicale Eliakim selon les dires du Dr Jean Edison. Avant de noter que «le seuil épidémiologique a été dangereusement presque atteint juste avant le passage d’Eliakim. Avec les eaux stagnantes, nous craignons une déclaration dans les jours à venir étant donné la situation actuelle».

Météo. Après Eliakim, c’est le beau temps. C’est ce qui définit les prévisions météorologiques du service de la météo pour les jours qui viendront. Une nouvelle qui concerne toutes les régions de la Grande-Île sauf «pour le Nord, le Nord-Ouest, le Sud-Ouest et le centre-Ouest où, des pluies intermittentes seront observées ». La nouvelle devrait ravir les habitants des régions Est et nord-est qui luttent contre la montée des eaux depuis la fin de la semaine dernière, et où le niveau de l’eau a été dangereusement élevé dans différents districts (le cas de Maroantsetra, Antalaha, Fenerive-Est et Soanierana-Ivongo). Le changement du temps serait surtout causé par l’éloignement de la tempête tropicale Eliakim des côtes malgaches. Situé à plus de 300 km au sud-est de Farafangana hier vers 9h locale, le système s’est de plus en plus éloigné du Pays pour laisser aussi bien les populations des zones touchées que les autorités à se mobiliser pour une énième reconstruction. Par ailleurs, les températures vont subir des hausses sur les hautes-terres et sur le Sud-Ouest indique le bulletin météorologique du lundi 19 mars 2018. L’avis d’alerte bleu est toutefois déclaré pour la région de Vatovavy Fitovinany. Il convient de noter que l’alerte bleue correspond à un avis de vigilance après cyclone.

José Belalahy

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.