Maroalomainty Amboasary Sud : Un petit oasis au milieu du « désert »

Jacaranda
Chaque semaine, ce camion-citerne livre 5 m3 d’eau potable au CSBII de Maroalomainty, lequel en facilite l’accès à la population environnante.

Comme la majeure partie de la zone extrême Sud de Madagascar, la commune rurale de Maroalomainty, à 25km d’Ambovombe, a longtemps souffert de la rareté de l’eau. Les nappes phréatiques sont désespérément sèches en raison des caractéristiques du sol. Les populations, ayant peu accès à l’eau, encore moins à l’eau potable, se retrouvent depuis toujours face à un problème récurrent dont les solutions efficaces et durables peinent à se concrétiser de manière à satisfaire l’ensemble des besoins.Le système de captage d’eau du fleuve Mandrare, mis en place en 1993, ne suffit plus à desservir les populations, très éparpillées.

Pompage solaire. Mais l’espoir est permis pour les habitants de la commune de Maroalomainty et des environs, avec la réalisation d’une extension d’un pipeline conduisant l’eau captée du fleuve Mandrare vers la commune de Sampona. Les travaux actuellement en cours, financés en partie par le gouvernement malgache, avec le concours d’autres partenaires, dont notamment le gouvernement allemand, le Japon, l’UNICEF et DFID,consistent à installer un système de pompage solaire de l’eau du Mandrare pour être acheminée vers un grand réservoir de 300 m3 situé en hauteur,à Andranogoa, grâce à plusieurs stations relais fonctionnant à l’énergie solaire, pour être par la suite , redistribuée par système gravitaire vers les communes et localités environnantes, jusqu’à Maroalomainty et une partie de la commune d’Ambovombe. L’eau ainsi acheminée, aura alors passé plusieurs étapes de purification, incluant la décantation, la filtration et enfin la désinfection par chloration.

Water Tracking. En attendant l’achèvement des travaux, Maroalomainty est approvisionnée en eau grâce au passage régulier d’un camion-citerne au centre de santé de base (CSB) de la commune, via lequel, les populations ont accès à l’eau grâce à un système de carte d’eau. Chaque semaine, le camion-citerne apporte 5 m3 d’eau et les distribue aux titulaires de carte d’eau. Les patients, notamment les enfants en situation de malnutrition pris en charge dans le CSB, les femmes enceintes vues en première consultation prénatale, et les femmes nouvellement accouchées, ont un accès gratuit à l’eau du CSB.

Ainsi, par ce système de livraison d’eau potable par le camion-citerne, la population de Maroalomainty est nettement en meilleure situation en matière d’accès à l’eau potable, par rapport aux communes environnantes, faisant de cette localité un véritable petit oasis au milieu d’un « désert » où l’eau est rare et chère. De plus, la qualité des offres et prestations au CSB II de la commune, incite les populations à fréquenter ce centre de santé et se voient leur accès à l’eau facilitée.A titre de comparaison, le bidon de 20 litres se vend à 200 ariary à Maroalomainty, si du côté de Tsihombe, à 8 km de cette commune, la même quantité d’eau s’achète à 2 000 ariary !

Hanitra R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.