PSE 2018-2022 : 100 millions de dollars de la Banque mondiale et du GPE

Jacaranda

C’est le plus grand financement jamais accordé au secteur éducation à Madagascar : 100 millions de dollars, dont l’octroi vient d’être approuvé la semaine dernière par la Banque mondiale et le GPE (Partenariat mondial pour l’éducation), en appui à la mise en œuvre des réformes prévues dans le Plan sectoriel de l’éducation (PSE) 2018-2022. Il s’agit ainsi d’un financement conjoint incluant une allocation de 55 millions de dollars de l’IDA (Association internationale de développement) de la Banque mondiale et une allocation de 45,7 millions de dollars du GPE. Ce financement vise à améliorer l’apprentissage pendant les deux premières années du primaire dans les écoles publiques.

35 mots par minute. L’objectif est d’accroître le nombre de mots correctement lus par l’élève, de 24 à 35 par minute et de ramener le taux de redoublement, concernant les deux premières années, à 12% ou moins par an. La formation des enseignants sera également renforcée, notamment dans les domaines de la lecture et du calcul. Le projet a aussi pour objet d’améliorer la fréquentation scolaire, de réduire les taux d’abandon et de mieux préparer les enfants à l’école. Par ailleurs, la création de 1 000 centres d’apprentissage précoce, en association avec les collectivités locales, ainsi que la construction de 800 salles de classe aménagées, avec des toilettes et de l’eau courante, sont prévues dans le cadre de ce projet.

Gestion des écoles publiques. En outre, l’amélioration de la gestion des écoles publiques se trouve au cœur des préoccupations dans ce projet. Il s’agit alors de mettre en place un système national équitable de subvention des écoles et de renforcer les capacités des directeurs d’école. Un financement supplémentaire de 29 millions de dollars est prévu en cas d’atteinte des objectifs visés dans les écoles participantes, les circonscriptions scolaires (CISCO) et les directions régionales de l’éducation (DREN). Plus de 4,7 millions de bénéficiaires sont visés par ce projet, lequel entend atteindre 4,6 millions d’enfants inscrits dans le primaire et 80 000 enfants dans des centres d’apprentissage précoce. De même, 35 000 instituteurs et 6 500 éducateurs communautaires préscolaires, 4 000 membres de conseils d’administration d’écoles communautaires et 20 000 directeurs d’école et responsables locaux seront formés.

Hanitra R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.