2e rencontre des Clubs des électriciens de l’Océan Indien : Les énergies renouvelables au cœur des débats



Jacaranda

La deuxième édition de la rencontre des clubs des électriciens de l’Océan Indien a été couronnée de succès. Organisée dernièrement à Antananarivo les 11 et 12 avril, et entrant dans le cadre du programme COI-ENERGIES, la rencontre a réuni dans la capitale malgache les représentants des sociétés nationales productrices et fournisseurs d’électricité des états membres de la COI ou Commission de l’Océan Indien. A savoir, la Jirama pour Madagascar, la MAMWE pour les Comores, l’ED France pour La réunion, la CEB pour Maurice et la PUC pour les Seychelles. Un évènement de partage de bonnes pratiques et d’expériences en matière d’énergies. Il a été créé un réseau régional d’entreprises et de centres de recherches actifs dans les domaines des Énergies renouvelables et d’efficacité énergétique. A cet effet, des visites de deux centrales de la JIRAMA (Ambohimanambola et Antelomita) ont été organisées. Ce, pour échanger mutuellement les réalités professionnelles en matière d’électricité, mais surtout pour que «les autres participants à la rencontre puissent apprécier les avancées menées dans la cadre du redressement de la compagnie nationale».

Projet. Parmi les avancées menées dans le cadre du redressement de la JIRAMA figure un projet de mise en place de 45 centrales hybrides de 65MW dans les régions, plus précisément dans les capitales provinciales. L’entretien et la remise en marche des centrales de 40 MW en HFO qui ont été abîmées faute d’entretien seront également prévus. Actions qui seront suivies d’opération d’optimisation et de renforcement des centrales hydrauliques existantes. Le tout, dans le dessein d’améliorer la production et la fourniture d’électricité. Il convient de noter que la prochaine rencontre est prévue pour le mois de juillet 2018 aux Seychelles.

Recueillis par José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.