Résilience face aux chocs climatiques : Feuille de route en cours de finalisation

Jacaranda

La population de Madagascar est doublement vulnérable face aux chocs, notamment climatiques, en raison de la pauvreté et de la forte exposition aux catastrophes naturelles tels les cyclones, la sécheresse ou encore les inondations.

 Une feuille de route est actuellement en cours d’élaboration, dans le cadre d’un atelier de deux jours, les 17 et 18 avril, pour structurer un système de protection sociale réactive aux chocs, permettant de renforcer la résilience sociale et économique des ménages vulnérables aux chocs, notamment climatiques, tels les cyclones, inondations et sècheresse. Depuis l’adoption de la Politique Nationale de Protection Sociale (PNPS), en 2015, les embryons d’un système de protection sociale coordonnée, ont pris forme, entre autres, avec la mise en place d’un cadre institutionnel de coordination des interventions en protection sociale, ainsi que le cadre juridique, incluant un décret sur la mise en place d’un annuaire de programmes de protection sociale et d’un registre unique des bénéficiaires.

 Une première africaine. En 2017, plus de 10 partenaires ont soutenu et mis en œuvre 13 différents types de programmes de transferts, ayant ciblé environ 1,2 million de personnes. Des progrès importants ont été enregistrés pour harmoniser les interventions en protection sociale tant dans le développement que dans l’humanitaire, et pour renforcer la capacité du système national de protection sociale de réagir aux chocs. C’est ainsi qu’une série de principes permettant de définir le cadre de collaboration entre divers acteurs, a été élaborée en aout 2017 pour mettre en place une réponse de protection sociale harmonisée en cas de crise. Madagascar est le premier à avoir adopté de tels principes dans la région Afrique.

Coordination. La pauvreté, fortement ancrée dans la Grande Ile – 71% de la population vivent en dessous du seuil national de pauvreté, selon les données de la Banque mondiale, 2017 – rend les ménages vulnérables. S’y ajoute la forte exposition de la population aux catastrophes naturelles, dans la mesure où cinq millions de personnes (environ 25% de la population) habitent dans des zones très exposées aux cyclones, aux inondations ou à la sécheresse. L’élaboration de cette feuille de route constitue ainsi un tournant important dans le renforcement le système de protection sociale face aux chocs. Il s’agit de finaliser la feuille de route précédemment élaborée pour structurer un système de protection sociale réactive aux chocs. « Cette feuille de route permettra également de définir les bases pour une meilleure coordination entre les programmes de la protection sociale et les réponses humanitaires », a-t-il été précisé. Rappelons que les deux jours d’atelier sont soutenus par plusieurs partenaires et le concours de divers organismes nationaux et internationaux qui détiennent l’expertise en matière de résilience et de protection sociale.

Hanitra R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. les objectifs écologiques s’avèrent sérieux mais grâce au programme de 2030, c’est clair qu’ils sont réalisables

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.