Confédération Africaine de Football (CAF) : Ahmad Docteur Honoris Causa de l’UPSA Ghana

Ahmad avec les personnalités qui ont rehaussé de leur présence la cérémonie d’hier à Accra.

Après sa nomination comme personnalité sportive de l’année 2017 par le Groupe « Allafrica Global Media », le président de la Confédération Africaine de Football (CAF) a reçu hier le grade de Docteur Honoris Causa de l’ « University Professional Studies Accra » (UPSA).

Les reconnaissances se suivent et ne se ressemblent pas pour le président de la Confédération Africaine de Football (CAF). Ahmad a effectivement reçu hier le titre universitaire prestigieux, Honoris Causa de l’UPSA, Ghana, en présence du président ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo. Ce qui est fort significatif en termes de relations diplomatiques pour le numéro Un de la CAF qui a été reçu cette année par le président français Emmanuel Macron et par l’ancien ballon d’or devenu le numéro Un libérien, Georges Weah. Sans oublier le chef d’Etat rwandais et non moins président en exercice de l’Union africaine, Paul Kagamé.

Rang et protocole. Rappelons qu’au mois de janvier dernier, le choix du Groupe « Allafrica Global Media » basé à Washington et soutenu par des associations de journalistes sportifs et de nombreux médias du continent, s’était porté sur Ahmad pour le prix de la « Personnalité sportive de l’année » pour les « Allafrica Sports Media Awards 2017 ». Comme la CAF est une grande institution continentale, son président a rang de chef d’Etat avec tout le protocole qui lui est dû. Or, dernièrement, le président de la CAF n’a pas eu droit au salon d’honneur à Ivato, c’est-à-dire dans son propre pays. Les autorités malgaches n’ont plus octroyé un passeport diplomatique à l’ancien ministre et ex-vice-président du Sénat qui avait réussi à se faire élire président de la CAF. A l’image du Docteur Honoris Causa qui lui a été remis hier, son élection à la tête de la CAF était un honneur pour Madagascar où l’adage « nul n’est prophète en son pays » semble malheureusement se vérifier.

T.H

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire