Makerfaire : Ière édition malgache à l’American School of Antananarivo (ASA).

Ce drone a été créé par la « Team Cipullo » ; composée d’élèves et de parents.

La première édition malgache de l’évènement international « Makerfaire »- dédiée à l’innovation et à la créativité, a été célébrée samedi dernier à l’American School of Antananarivo (ASA).

Historique. L’innovation, la créativité et l’imagination sont des facteurs importants d’épanouissement personnel, mais aussi de développement humain. Bien plus encore, quand elles sont mises à contribution par tout un chacun, elles renforcent également la cohésion sociale et le dynamisme économique au sein d’une communauté. C’est pour mettre en valeur ces dimensions fédératrices, créatives et fructueuses de l’innovation que la journée mondiale de l’Innovation et de la Créativité – intitulée « Makerfaire » -a été célébrée pour la première fois le 21 avril 2002 dans les pays anglosaxons.  Pour ensuite s’étendre dans les pays européens et le monde entier, seizeans après. Mieux encore, l’UNESCO vient de l’instituer officiellement lors de sa 79e séance plénière du 27 avril 2017, suivant l’A/RES/71/284. Cela fait donc un an que le 21 avril est devenu officiellement la « Journée mondiale de l’Innovation et de la Créativité ».

ASA. Cette année, Madagascar a eu l’opportunité de prendre part, à sa manière, à cet évènement mondial. L’American School of Antananarivo a en effet décidé de célébrer son « School Makerfaire » samedi dernier. « L’esprit de cet évènement itinérant fait écho aux valeurs véhiculées par la communauté éducative formée par les élèves, les éducateurs et les parents d’élèves de l’ASA. Cela nous a donc semblé pertinent et naturel de lancer cette célébration au sein de notre communauté » souligne Danielle Andriatsiferana, Responsable en communication de l’ASA. Pour cette première édition, les élèves et leur famille, mais aussi le personnel enseignant ont adhéré au concept et ont exposé, partagé et « performé » les fruits de leur créativité dans les locaux de l’ASA. Il s’agissait en effet de prendre plaisir à créer, innover et d’échanger ensuite avec les autres, au sujet de ses créations.

Une œuvre d’art plastique créée par les élèves, mettant en valeur l’importance des matières premières et des matériaux bruts et naturels, d’où l’intitulé « Materials matter ».

Sans frontières. Lever les barrières entre les générations par le biais d’un transfert de connaissances et d’apprentissage horizontal, ainsi qu’une créativité sans-frontière, tel est aussi entre autres, l’un des aboutissants du « School Makerfaire ». Des créations sans frontières puisque les créations pouvaient tout aussi bien  relever du domaine de la robotique, des arts plastiques, de la musique, ou encore de la Science, etc. Les élèves ont pu par exemple  construire un parcours de mini-golf avec trois fois rien (des matériaux recyclés), de l’ingéniosité et beaucoup d’imagination ! Un autre projet en robotique, de l’équipe Cipullo, mettant à contribution la famille cette fois-ci, a permis de créer un drone, dont la démonstration en live a eu lieu à 11h, devant un public médusé. «  J’étais bouche bée devant les créations de mon fils et de son groupe d’amis et, toute la passion qu’ils ont mise la dedans. Je suis convaincue que l’approche éducative de l’ASA mettant à l’honneur la créativité et le sens du partage, contribue à leur épanouissement ! » s’exclame Anjatiana (nom d’emprunt), mère d’un petit garçon de huit ans.

Luz Razafimbelo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire