Discussion sur l’éducation de base : L’importance de la culture à l’honneur



Jacaranda

« Les pays qui ont basé leur système éducatif sur le respect de leur culture et de leur identité culturelle ont tous pu se développer ». Ce sont là les propos enregistrés lors de la rencontre publique intitulée «discussion sur l’éducation de base à Madagascar» initiée de concert par l’UNESCO et l’UNICEF dans la grande salle de la Banque Mondiale à Anosy hier. Un évènement qui a réuni simples particuliers, acteurs dans le domaine de l’éducation tel que des responsables auprès du ministère de l’Éducation Nationale, de l’UNICEF, de l’UNESCO ainsi que d’autres ONGs. Ainsi, la place de la culture et de l’identité culturelle dans le système éducatif a été – à maintes reprises – martelée par les intervenants comme devant servir de base de l’éducation dans la Grande-Île. Une éducation de base qui met un accent particulier sur le retour «au malagasy et du malagasy» qui se manifesterait par l’imprégnation des principes et valeurs moraux et éthiques. Ces derniers qui sont chers aux « Ntaolo malagasy » (sages et ancêtres) et qui tendent à se perdre actuellement. Ce serait une fois les principes moraux et éthiques acquis que les Malgaches pourraient mieux exploiter leurs connaissances. Lesdites connaissances qui les mettent au même rang que tous les autres humains du monde.

Enseignants. Les conditions des enseignants ont également été au centre des discussions. Conditions qui sont loin d’être décentes. Elles sont également des facteurs décourageants pour de nombreux enseignants qui arrivent à ne plus attribuer de l’importance à leur travail. Travail fort sacré dont dépend l’avenir du pays. Ainsi, des suggestions sur l’amélioration des conditions financières des enseignants ont émergé des participants. Une recommandation particulière a d’ailleurs invité les politiques et les hauts responsables étatiques à « céder une partie de leurs avantages et salaires pour augmenter les salaires des enseignants qui détiennent la clé (la vrai) du pays ».

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.