Genre et Développement : Ouverture du sommet national hier



Jacaranda

Le sommet national sur la mise en œuvre du protocole sur le Genre et le Développement a été ouvert hier à l’Hôtel Le Pavé Antaninarenina. « Action locale pour atteindre les objectifs de développement durable et l’Agenda 2030 du Protocole de la SADC sur les questions de genre », tel en est le slogan.

Pour cette sixième édition, le sommet a pris la forme d’un concours. Il s’agit de la sixième édition de ce sommet national. Placé sous l’égide de « Gender Links », il a été ouvert par Mme Via Marie Céline Yolande, sénatrice et présidente de la Fédération pour la Promotion féminine et enfantine (FPFE). Plus de 121 candidats, dont 89 femmes et 32 hommes ont participé au concours. Ils ont été répartis en quatre catégories : centres d’excellence, projets innovants pour la promotion du genre, leadership ; et femmes entrepreneures émergentes.

Implication masculine. La participation des hommes dans le concours est un signe encourageant, car cela démontre leur implication et leur engagement pour la cause de la promotion de la Femme, qui concerne tout le monde. Les femmes représentant plus de la moitié de la population mondiale, leur émancipation et leur autonomisation financière influe directement de manière positive sur l’économie.  Comme le dit le dernier rapport des Nations unies sur le rôle des Femmes dans le Développement : « Les causes et les facteurs sous-jacents de la non-durabilité et de l’inégalité des sexes sont profondément liés. »

ODD. En outre, le sommet ambitionne également de dresser le bilan des réalisations entreprises pour l’atteinte des Objectifs de Développement durable (ODD), du protocole de la SADC Post-2015 ; ainsi que l’agenda 2063 de l’Union africaine et de Beijing plus 20, notamment en ce qui concerne l’éradication des Violences basées sur le Genre (VBG). Rappelons, à titre d’information que l’agenda 2063 est un plan pour la transformation structurelle de l’Afrique approuvé en mai 2013 par le Sommet du Jubilé d’Or de l’Union africaine. Il définit huit priorités, à savoir : l’identité et la renaissance africaine, la lutte contre le colonialisme et protection du droit à l’autodétermination, agenda de l’intégration, agenda pour le développement social et économique, la paix et la sécurité, la gouvernance ; détermination de l’Afrique à prendre en main sa propre destinée ;  place de l’Afrique sur la scène mondiale.

Témoignage. Notons que ce sommet a vu le concours de toutes les parties prenantes de la promotion du Genre à Madagascar, pour ne citer que les institutions, les autorités et la société civile, etc. Mme Rasoamaniry, Conseillère municipale de la Commune urbaine d’Alaotra Mangoro, témoigne : « Cela va faire dix ans que nous avons commencé à collaborer avec Gender Links, pour promouvoir la cause de la Femme dans la région Alaotra Mangoro, notamment dans la ville d’Ambatondrazaka. Si avant 2008, les femmes étaient laissées pour compte dans la vie sociale de la ville ; maintenant elles font partie prenante des prises de décision, quant à la gestion de la ville et l’amélioration de la qualité de vie. Maintenant, nous avons aussi des femmes leaders (proviseurs, chefs de fokontany, etc.) que nous n’avions pas avons. Et cela profite à tout le monde : les femmes elles-mêmes, les enfants et les hommes. »

Ce sommet sera clôturé aujourd’hui par une soirée de gala, à l’issue de laquelle se tiendra la remise des trophées du concours de projet de promotion du Genre, corollaire au sommet.

Luz Razafimbelo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.