Mois de l’enfance : Lancement dans les bas-quartiers hier



Jacaranda
La ministre Onitiana Realy, lors du lancement du mois de l’enfance hier, dans les bas-quartiers d’Antananarivo.

Le Ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) a ouvert la célébration du mois de l’Enfance hier en priorisant les enfants vulnérables, en commençant par 1000 enfants d’Antananarivo.

Pour cette édition 2018, le thème de la célébration est : « Manan-jo mitovy ny ankizy rehetra, omeo lanja ny fiarovana azy. » ; traduit librement par « Tous les enfants, sans exception, ont les mêmes droits, donnons-leur une protection effective. » Hier au Centre d’accueil Seba à Isotry, le MPPSPF a distribué des vivres aux familles vulnérables ayant des enfants en bas âge (0-5 ans) en charge. Notons que l’Office national de la Nutrition (ONN) a appuyé le MPPSPF dans cette action, comme toujours d’ailleurs, depuis près de 4 ans, dans la lutte du ministère de la Population contre la malnutrition.

Mariage précoce. Un évènement d’une importance capitale à souligner durant le lancement de ce mois de l’Enfance : l’adoption lors Conseil du Gouvernement du 29 mai 2018, de la SNLME (Stratégie nationale de la Lutte contre le Mariage des Enfants). Notons que cette nouvelle stratégie est le fruit de la concertation et de la collaboration entre le MPPSPF, le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF), le Ministère de la Justice, le Ministère de la Santé publique, le Ministère de la Jeunesse et des Sports ; et le Ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions ; ainsi que le Ministère de l’Education nationale.

41,2% et 64%. L’adoption de cette SNLME est justifiée par le contexte, car à Madagascar, le taux des mariages précoces est de 41,2%, s’il culmine à 64% dans les régions enclavées comme le Melaky. Onitiana Realy, Ministre de la Population, de souligner dans son allocution : « La nouvelle SNMLE définit les actions à mettre en place pour lutter contre le mariage précoce et de ramener ce taux aujourd’hui préoccupant à 21,2% d’ici 2024. Notre initiative fait suite à l’engagement pris par Madagascar lors du Sommet de l’Union africaine en janvier 2015(…) ».

Activités soutenues. Depuis 4 ans, le MPPSPF a entrepris des actions pour la protection de l’enfance. Pour ne citer que la lutte contre la malnutrition et la vulnérabilité des ménages (le projet « vatsin’ankohonana », transfert monétaire pour l’appui nutritionnel des familles du grand sud) ; la création du « Parlement des enfants » en 2017 ; la campagne de sensibilisation contre le mariage et la grossesse précoces ; la redynamisation du réseau de la protection de l’enfance ; le vote du nouveau code de la nationalité, ou encore la création d’un site web destiné à signaler les cas de maltraitance www.arozaza.mg; et aussi l’autonomisation financière des mères de famille. Effectivement, l’épanouissement des mères passe par leur épanouissement professionnel, et une mère épanouie est plus bienveillante envers son enfant.

Luz Razafimbelo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.