Zone de libre échange continentale Africaine : Audition publique ce jour au Carlton



Jacaranda

Madagascar fait partie des 44 pays de l’Union africaine à avoir signé le traité relatif à la ZLECAf au mois de mars. Pour que la population comprenne mieux de quoi il s’agit et puisse débattre positivement sur le sujet, une audition publique est organisée ce jour au Carlton Anosy, à partir de15h.

Grand public. Organisée par la Friedrich-Ebert Stiftung (FES) et l’audition publique, fera intervenir le Pr. Victor Harison, Commissaire chargé des Affaires économiques de l’UA et M. Erick Rajaonary, opérateur économique et président du FIVMPAMA. Escomptée à 300 participants, l’assistance comprendra entre autres, des représentants des institutions publiques, des représentants des organisations socio-économiques, des entrepreneurs et des opérateurs économiques, des syndicalistes, mais aussi et surtout le grand public, notamment des étudiants. L’objectif de l’audition est avant tout de donner à toutes les parties prenantes, les bases pour mieux comprendre les thématiques inscrites dans le traité ; qui peut paraître opaques pour le citoyen lambda, alors qu’il est de près ou de loin concerné.

Atelier dédié. Notons que l’évènement cadre dans le Programme de coopération avec le parlement de la FES. En amont de l’audition au Carlton, un atelier d’information se tient à l’hôtel Colbert à partir de 9h30, sous forme de table ronde. Celui-ci est réservé aux représentants des institutions publiques qui échangeront sur les principales thématiques incluses dans la ZLEC et avec l’expertise d’un spécialiste. Par ailleurs, il importe de signaler au passage que les spécialistes et observateurs socio-économiques, représentent cet accord comme étant un « second souffle » pour le commerce intra-africain. D’ailleurs, d’après un communiqué de la FES datant d’hier, ce traité sera débattu prochainement au parlement ; raison de plus pour que le public soit éclairé là-dessus.

Luz Razafimbelo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.