Caisse nationale de solidarité pour la santé : 22 000 bénéficiaires pour chaque district pilote



Jacaranda
La couverture santé universelle veut avant tout permettre aux populations pauvres de bénéficier des soins de santé de qualité et gratuit.

Le lancement officiel de la caisse nationale de solidarité pour la santé a été effectué dans la commune Niarovana Caroline, district de Vatomandry hier.

L’État va prendre en charge 22.000 personnes issues de familles défavorisées implantées dans les 22 districts pilotes. Propos évoqués lors du lancement de la caisse nationale de solidarité pour la santé dans la commune rurale de Niarovana Caroline, district de Vatomandry, hier. Une initiative qui entend faciliter l’accès aux soins et services de santé. Une initiative qui entre également dans la mise en œuvre de la couverture santé universelle. Projet ambitieux qui veut passer outre les barrières financières qui limitent l’accès aux soins de bonne qualité et gratuits pour tous les Malgaches. En effet, les coûts d’accès à ces services sont trop lourds à supporter pour de nombreux ménages de la Grande Île. Pour ce faire, l’État va consacrer environ 600 millions d’ariary pour renflouer la caisse nationale de trois districts. Ce qui devrait permettre de bénéficier aux 22.000 personnes issues de familles vulnérables des prises en charge de santé incluant deux paquets de soins tels que les soins classiques disponibles auprès des CSB et qui correspondent aux traitements et préventions des maladies. L’autre paquet dit complémentaire incluant les opérations chirurgicales est accessible aux CHRD ou Centres Hospitaliers de Référence de District.

Fonds. Il est pour le moment difficile de mettre en œuvre la notion de paiement volontaire des cotisations. Les causes sont diverses et la plus proche et plus plausible correspondrait à la perte de la notion de «Fihavanana» chez les Malgaches. Une notion qui fait sa particularité mais qui n’est plus d’actualité. La preuve, lorsqu’on a essayé de parler de la caisse nationale de solidarité à quelques particuliers, notamment à la notion de paiement volontaire des cotisations, la plupart ont répondu que «la lutte est perdue d’avance». Comme l’a fait savoir Heriniaina R. «dès que l’on évoque le volontariat dans le paiement de quelque chose, les gens sont réticents et ne s’intéressent pas à ce que vous faites». L’idée est pourtant noble dans la mesure où on paie annuellement une certaine somme d’argent dans le dessein d’aider quelqu’un ou une famille qui n’a pas de quoi se payer les frais de prises en charge des soins de santé auprès des centres de santé de base ou des hôpitaux. La difficulté financière est d’autant plus ressentie lorsque l’on sait qu’une famille du district de Vatomandry dépense pour des soins entre 3.000 et 4.000 Ar dans les CSB. Somme qui peut aller de 200.000 à 300.000 Ar lorsque la famille va dans les CHRD. Ambitieux, voire utopique pour certains, la mise en œuvre effective de la couverture santé universelle pourrait changer beaucoup de choses dans la Grande Île.

José Belalahy

Share This Post

9 Comments - Write a Comment

  1. On espère que ce projet s’intensifiera dans toutes les régions de Madagascar.

  2. être en bonne santé nous rend apte à travailler et subvenir à nos besoins quotidienne . La mise en place d’une centre médicale est un très bon projet sanitaire et social pour tous

  3. ça va beaucoup faciliter la vie des malgaches surtout pour ceux qui sont radicalement concernés et une amélioration comme celle la est digne de remercier.

  4. la santé est la premier chose important dans la vie de l’homme, c’est pourquoi il est nécessaire d’unir les forces pour le développement social du pays

  5. c’est vraiment une bonne idée d’aider les gens surtout concernant la santé parce que ce dernier est une prioritaire que tout le monde ont besoin.

  6. C’est vraiment nécessaire pour le gens, remercier l’Etat de donner l’aide

  7. L’homme a droit à la santé. Un projet social très intéressant dans cette région car cela peut sauver des vies.

  8. L’union fait la force, c’est bien de s’entraider et c’est plus que ça qu’il y a cette projet de la solidarité pour la santé de tous. Tout le monde a le droit d’être soigner c’est pour ça qu’il faut faire preuve d’amitié pour que ce projet soit réussi.

  9. C’est l’une des projets de société prioritaires car la santé est important et cela doit passer avant tous.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.