Naissance : Les papas encore « lésés »



Jacaranda

Selon une analyse récente de l’UNICEF, 90 millions de nourrissons de moins de 12 mois, soit un bébé sur trois, vivent dans des pays où les papas n’ont pas droit à un seul jour de congé de paternité rémunéré. A Madagascar, un fonctionnaire dont l’épouse vient d’accoucher peut prendre, sur demande justifiée, jusqu’à 15 jours de congé de paternité. A Maurice, la durée du congé de paternité est de cinq jours.

En dépit de l’augmentation des naissances, nombre de pays ne disposent pas de politiques nationales permettant aux nouveaux pères de bénéficier de congés payés suffisamment en proportion avec l’importance de la présence paternelle durant les premiers moments de vie des bébés, alors que dans d’autres pays où la population de nourrissons est élevée comme le Brésil, la RDC (République Démocratique du Congo), on dispose de politiques nationales de congé de paternité rémunéré. Selon toujours l’UNICEF, à travers les propos de la directrice exécutive, Henrietta H. Fore, « une interaction positive avec les mères et les pères dès le début aide à façonner la croissance et le développement du cerveau des enfants pour la vie… augmentant leur capacité à apprendre ». Scientifiquement, les études réalisées sur la question apportent des éléments solides sur le fait que lorsque les pères se lient avec leur bébé dès le début de la vie, ils sont plus susceptibles de jouer un rôle plus actif dans le développement de leur enfant. La recherche suggère également que lorsque les enfants interagissent positivement avec leur père, ils ont une meilleure santé psychologique, une meilleure estime de soi et une meilleure satisfaction de la vie à long terme. Aussi l’UNICEF encourage la mise en œuvre des politiques nationales favorables à la famille, qui favorisent le développement de la petite enfance, y compris les congés de paternité rémunérés, afin de fournir aux parents le temps, les ressources et les informations nécessaires pour s’occuper de leurs enfants. Et pour joindre l’acte à la parole, cette agence onusienne a modernisé son approche des congés parentaux, avec jusqu’à 16 semaines de congé payé pour la paternité dans tous ses bureaux dans le monde, devenant ainsi la première agence des Nations Unies à prolonger ce congé au-delà des quatre semaines habituelles.

Recueillis par Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.