Guerre d’usure entre le MEN et les enseignants : La situation est en train de pourrir



Jacaranda
La grève menée par les syndicats des enseignants risque-t-elle de durer encore longtemps ? (photo d’archives)

Les dernières propositions du Ministère de l’Education nationale et de la cellule de crise, dont notamment l’élaboration de la feuille de route de sortie de crise, n’ont pas suffi à débloquer la situation, au contraire, les enseignants intensifient leur mouvement.

Les syndicats d’enseignants ne lâchent pas l’affaire. Après l’échec de la dernière tentative, il y a une semaine, de sortir de cette crise, les enseignants en grève depuis plus de deux mois, persistent et signent : il n’y aura pas de reprise des cours « tant que les enseignants ne sont pas entendus ». Hier, jour indiqué pour intensifier le mouvement, ils étaient particulièrement nombreux à avoir répondu présents à Antanimbarinandriana, là où a débuté une marche et brandissant des banderoles où sont inscrits leurs « maux ». Pour ces enseignants, il n’est pas question de reprendre le travail sans avoir obtenu satisfaction. Rappelons que les syndicats réclament, entre autres, 400.000 ariary d’indemnités de craie, d’éloignement, de risque et de logement, ainsi que le recrutement de 10.000 enseignants.

Grève illimitée. Ainsi, on entame maintenant une guerre d’usure. Et la situation est en train de pourrir, car les propositions du ministère de l’Education nationale, dernièrement, incluant la mise en place d’une feuille de route de sortie de crise, n’ont pas suffi à débloquer la situation. Encore moins l’appel au dialogue lancé par le chef de l’Etat à l’endroit des grévistes issus de diverses entités, en particulier, les enseignants. Les syndicats s’estiment « menés en bateau » et cette feuille de route de sortie de crise qui leur a été soumise est considérée comme un moyen de mater le mouvement. Le seul paiement des arriérés concernant les vacations, unique point qu’ils estiment positif, sorti des négociations, n’est pas une raison suffisante pour « oublier les principales revendications », estiment-ils. La grève illimitée déjà annoncée par les syndicats va ainsi se poursuivre. Et les grévistes d’affirmer qu’ils sont « plus que jamais déterminés ». Dans les rangs, on souligne que les enseignants poursuivront le mouvement aussi longtemps qu’il le faudra.

Hanitra R.

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Des grèves partout !!!il faut tous arrêté car ce n’est pas une solution pour nous sortir du crise mais cela peut nous bloquer dans un nouveau problème et c’est toujours les peuples qui sont les victimes

  2. efa nanambara kosa ny Ministeran »ny fampianarana a mila hanjaina ny tondro-zotra , araka izany tokony tsy hanao fihetsiketsehana intsony ny mpampiantra satria eo apitadiavana vahaolana ny Ministera

  3. Mba misaina ry mpampianatra
    tsy ao amin-tsika mpampianatra mihintsy ve izany atao hoe  » ny fianarana ihany no voaloha karena sy lova tena sarobidy  » izany fa ny fitokonana ihany no tena tena mahasoa anareo noho ny ho avy ny mpianatra malagasy

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.