Hausse du tarif des « taxi-be » : L’heure de vérité



Jacaranda
Maintien ou hausse du tarif des « taxi-be » ? Les usagers vont être fixés ce jour.

Aujourd’hui se tiendra la réunion des transporteurs urbains de la capitale, à l’issue de laquelle la décision d’appliquer ou non la hausse du tarif à 500 Ariary à partir du 1er août 2018 sera connue.

 Les usagers sont dans la tourmente en attendant la décision définitive des transporteurs urbains à Antananarivo concernant la hausse du tarif à compter du 1er août 2018, soit dans cinq jours. Les transporteurs réunis au sein de l’association des transporteurs d’Antananarivo (FMA) ont déjà porté à la connaissance des usagers, via les affichettes placardées sur les véhicules, leur intention d’augmenter leur tarif à 500 Ariary. Les lignes 194, 163, 165 et 166, entre autres, sont concernées par cette décision. Pour l’heure, les autres groupements de coopératives de transporteurs ne se sont pas encore officiellement prononcés sur la question. Une rencontre entre les professionnels du transport urbain est prévue se tenir ce jour afin de fixer de manière coordonnée la décision définitive à prendre.

 Compensations. On croit savoir que les responsables ministériels multiplient les démarches visant à convaincre les transporteurs de maintenir leur tarif actuel à 400 Ariary. Le retrait des affichettes, observé hier dans certains véhicules, pourrait être un indice sur l’issue de ces initiatives, lesquelles porteraient sur l’accélération du paiement des arriérés au niveau des compensations. Aujourd’hui sera alors l’heure de vérité. Au cas où les tarifs seraient revus à la hausse, les usagers devront débourser 100 Ariary de plus, soit une augmentation de 25%, pour chaque trajet en « taxi-be ». Une nouvelle charge qui ne sera pas sans conséquences sur les budgets des ménages. En effet, à un budget transport de 16 000 Ariary par personne et par mois, correspondant au coût d’un trajet aller et retour par jour tous les jours ouvrables du mois, il va falloir ajouter 4 000 Ariary de plus à partir du premier mois d’application du nouveau tarif. Pour un ménage de quatre personnes, le budget transport devra ainsi être rallongé de 16 000 Ariary.

700 Ariary. Les usagers s’estiment cependant lésés dans la mesure où ils n’observent aucune amélioration dans la qualité du service, en dépit des hausses du tarif du transport en commun à Antananarivo. L’état fortement dégradé des véhicules et la propreté qui y fait défaut sont notamment dénoncés par les usagers, ainsi que le manque de civisme et l’hygiène corporelle souvent défaillante des « receveurs ». Se défendant de ne considérer que leurs propres intérêts, les transporteurs affirment toutefois que l’amélioration de l’état des véhicules ne serait envisageable, tant que le tarif pratiqué n’est pas à la hauteur des charges qu’impliqueront les démarches de remise en état ou de remplacement des véhicules. Des perspectives à envisager sur la base d’un seuil tarifaire de 700 Ariary.

Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.