Violence envers les enfants : Baisse de 1,8% des cas en 2017



Jacaranda
Une fille victime de violence sexuelle à Ambovombe.

58 309 enfants victimes de violence ou de blessures ont été reçus en consultation externe au niveau des Centres de santé de base.

Le bulletin d’information sur la Violence et les blessures des Enfants à Madagascar 2017 dessine une nette régression des cas observés dans les Centre de Santé de Base (CSB) éparpillés à travers le pays. Les données recueillies auprès des CSB démontrent en effet que : «le nombre de cas reçus en consultation externe au niveau des Centres de santé de base publics et privés accuse une légère baisse». Le même bulletin toutefois de noter que «d’une manière globale, la situation n’a pas évolué par rapport à l’année précédente». Par ailleurs, «toutes formes de violences et traumatismes confondues, les régions du Nord (en particulier Sava) semblent avoir des taux d’incidence de violence et des traumatismes plus élevés que les autres régions. Les causes pourraient être le manque de services ou un besoin de sensibilisation de la population sur l’obligation de signaler les cas, ou encore sur les droits des enfants», rapporte le bulletin. Ce dernier de noter que «le fait que les cas de violences observés dans les régions Nord de l’île sont fréquents ne signifie par pour autant qu’il y ait moins de victimes ailleurs».

Les causes. Pour ce qu’il est des causes des violences et blessures des enfants, le bulletin informe que les accidents de travail occupent «3 746 cas soit 2,7% des faits enregistrés». Les autres violences telles que la violence physique et émotionnelle occuperaient quant à elles 2 137 cas soit 3,4% des observations. Par ailleurs, les CSB (Centres de Santé de Base) ont enregistré 1 040 cas de violence sexuelle (-0,2%) et 433 cas de tentatives de suicide (-8,1%). Pour ce qu’il est des autres cas de traumatismes, les CSB ont enregistré «51 032» cas durant l’année 2017. Soit une baisse de 2,0% par rapport à l’année précédente, si l’on se réfère toujours au bulletin. Il convient de noter que le rapport fait savoir que «les garçons sont les plus concernés par les violences, les accidents et traumatismes (62% des cas traités au niveau des CSB). 95% des enfants victimes sont des filles dont la majorité est âgée de moins de 14 ans (72%)».

Recueillis par José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.