Lutte contre le paludisme : Plus de 13 millions de moustiquaires à distribuer



Jacaranda

Lancement officiel, samedi dernier, à Anosy-Tsararafa, dans le district de Farafangana, de la campagne de distribution de masse, de moustiquaires imprégnées d’insecticide à effet durable (MID). Cette campagne touchant au total 106 districts, sera réalisée en deux étapes : à partir de ce jour dans 54 districts, et à partir du 3 septembre 2018 dans 52 autres districts. La campagne de distribution se fait tous les trois ans, la dernière édition datant de 2015.

Ces six dernières années, le taux de prévalence du paludisme n’a cessé d’évoluer : le nombre de districts affectés a augmenté (56 en 2015 contre 48 en 2013). S’y ajoute le problème de durabilité des produits sur les moustiquaires. En effet, l’efficacité des produits s’estompe au bout de trois années d’utilisation. Le ministre de la Santé publique, Yoel Rantomalala, de rappeler alors que le paludisme constitue le 4e motif de consultation  dans les centres de santé et les hôpitaux, et la 4e cause de mortalité. « D’où la nécessité de dormir dans des moustiquaires pour se protéger de la piqûre des moustiques », réitère-t-il. La mise en œuvre de cette campagne de distribution de masse avant la saison des pluies, propice à la transmission du paludisme, revêt alors d’une grande importance afin de permettre à la population de mieux se protéger.

13 millions de MID. La campagne de distribution de MID 2018 se fera selon la règle de la couverture universelle d’une MID, soit une moustiquaire pour deux personnes avec un maximum de trois MID par ménage. Au total 13 129 500 moustiquaires, dont six millions offertes par le projet President’s Malaria Initiative/USAID et plus de sept millions par le Global Fund, seront distribuées à plus de 21 millions de personnes dans les districts cibles. Près de 40 000 agents communautaires sont mobilisés dans environ 2 000 communes et 7 500 sites de distribution. Le maire d’Anosy-Tsararafa, Affinée Tsiafoy, d’exhorter la population d’utilisation à bon escient les moustiquaires, et que des sanctions seront appliquées à ceux qui détournent l’usage des moustiquaires à d’autres activités : en faire des outils de pêche ou des bordures des terrains agricoles.  

Recueillis par Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.