Thèse de doctorat en SIC: L’espace radiophonique et l’opinion explorés par Juliana Andrianarisoa



Jacaranda
Juliana Andrianarisoa, entourée des membres du jury, à l’issue de la soutenance de thèse.
Juliana Andrianarisoa, entourée des membres du jury, à l’issue de la soutenance de thèse.

Une première thèse de doctorat cadrant dans la discipline scientifique relativement nouvelle à Madagascar que sont les Sciences de l’Information et de la Communication (SIC), a été soutenue vendredi dernier, et dans laquelle l’espace radiophonique et l’opinion se trouvent au centre des travaux de recherche.

 

Saholy Juliana Andrianarisoa s’est penchée pendant une dizaine d’années sur la « Construction et déconstruction de l’opinion en contexte malgache », sujet de sa thèse, avant de soutenir celle-ci publiquement le 3 août 2018 à Ankatso. Un sujet résolument d’actualité dans la mesure où elle a choisi la radio comme terrain de recherche. Il s’agit, plus précisément d’une émission « phone-in » sur une radio privée de la capitale. Les interventions des auditeurs en direct par téléphone ont été ainsi au centre de ces travaux de recherche. En explorant le thème de « l’opinion », Juliana Andrianarisoa a mis sous la loupe un objet complexe dans un système de communication, impliquant l’adoption d’approches cohérentes pour les recherches en SIC, telle l’approche systémique, le constructivisme et la théorie sémio-contextuelle. 

 

Pas fortuit. Le choix d’une émission radiophonique faisant intervenir des auditeurs pour exprimer leurs opinions sur l’actualité et le quotidien du citoyen comme terrain d’étude, n’est pas fortuit pour Juliana Andrianarisoa puisqu’elle a déjà évolué dans le milieu de la radio pendant près d’une décennie, en étant une ancienne animatrice de la Radio Korail d’antan. Par ailleurs, elle a opté pour la communication médiatique et publicitaire comme parcours de recherche au sein de la mention Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (STICOM). Cette thèse de doctorat directement liée aux SIC, une première pour cette mention au sein de l’INGE, vise à vulgariser les SIC à Madagascar en tant que discipline scientifique où son utilité est parfaitement en adéquation avec les autres disciplines et les théories de la science qualitative.

Au terme de la soutenance et de la délibération du jury, Saholy Juliana Andrianarisoa a obtenu la mention la plus élevée : « Très honorable à l’unanimité du jury ».

Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.