Vie nocturne de Toliara : Fermeture du Zaza-club



Jacaranda

Grande est la stupeur des tuléarois, pas que… Même ceux qui venaient d’autres Régions périphériques, grande tristesse de cette disparition. Qui ne connaissait pas Zaza-Club dès l’âge de 18 ans ? Il faisait la joie de tant de générations. Sa musique tropicale, en grande partie, faisait trémousser les plus belles filles de la Capitale du Soleil.  Cette agréable et pimpante fréquentation du Zaza-Club  attirait les missionnaires célibataires venant d’Antananarivo. En effet, un voyage à Tuléar, sans passer une soirée au Zaza-Club est une visite perdue. Tant les noctambules aimaient s’amuser dans la célèbre boîte de nuit du bord de la mer, on imagine, alors, la désolation qui prévaut.

Qui a assassiné Zaza-Club? Ce n’est un secret pour personne, et Gillot Zafera en personne s’en plaignait. Les assassins, puisqu’il y en a beaucoup, ce sont les petits night-clubs qui poussent comme des champignons un peu partout au bord. Payent-ils des patentes ? Sont-ils réglementaires ? Gillot se faisait des soucis avant la fermeture définitive de sa fameuse boîte  qui faisait passer des nuits blanches « Toliara Tsy Miroro ». Pourquoi broierait-il du noir ? Il y a bien des responsables pour le contrôle. Justement un Responsable qui venait de débarquer à Tuléar, voulait montrer du zèle et mettre de l’ordre, en convoquant les fêtards de l’ancien terrain de la Marseillaise, « Ex-Roso, Ex-Tiko ». La riposte ne tarda pas d’arriver : « Laissez tomber » dit une voix bien connue d’un député, bien connu. Bof, c’est comme ça que ça se passe chez les maffias, une association de malfaiteurs, mieux vaut laisser tomber. Au fait, sommes-nous au Far West? En tout cas, ce n’est pas normal du tout. Alors Gillot préfère cultiver son jardin et rester en bonne santé.

Charles RAZA, correspondant à Toliara

Share This Post

3 Comments - Write a Comment

  1. Et son c’était un boite de nuit proprement dit? Mais NON l’existence de ces endroits confirme bien ce qu’on appel tourisme sexuel à 🇲🇬 c’est une honte….. Autant qu’on Les ferme tous et on en parle plus…..m

  2. et malheureusement, bien d’autres institutions, sociétés sans oublier la population victimes de cette nouvelle génération de ….

  3. ZAZA Club n’est pas qu’une « boite de nuit », c’est une institution presque. Un spot incontournable pour passer une soirée tant pour le tuléarois que les gens de passage, d’où la fameuse étiquette: « Toliara tsy miroro »!
    Il n’y a pas que les petits night clubs qui poussent comme des champignons qui en seraient la cause car il avait déjà deux autres concurrents pas loin, dont le ‘Tam tam ».
    Seulement, un élu ambitieux, maffieux de surcroit, veut sa part du gàteaux, alors il a mobilisè son réseau et la pieuvre a étouffé sa proie.!
    Ilay depiote nampietatra ny fahefany dia zao ny vokany.!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.