Qualité de service en santé mère-enfant : Prix d’excellence pour les CSB et CARMMA méritants  



Jacaranda
Le centre CARMMA d’Antongona Arivonimamo parmi les primés. (Photo Présidence)

Un concours national a été organisé au niveau des centres de santé de base (CSB) et des centres de Campagne d’accélération de la réduction de la mortalité maternelle (CARMMA) en matière de qualité de service, en matière de santé maternelle et infantile.

Sélectionnés par les directions régionales de la Santé selon des paramètres de la santé mère-enfant au cours de l’année 2017, onze CSB II, trois CSB urbains et trois centres CARMMA ont été « nominés » au Prix d’excellence. Après évaluation des membres du comité d’organisation du concours, les établissements les plus méritants se sont vus attribuer ces prix d’excellence. Il s’agit respectivement, du CSB II d’Antsatsaka dans le district d’Andapa, région Diana (1er avec 97/100 points) ; du CSB II d’Ambohimena dans le district de Moramanga, région Alaotra-Mangoro (2nd  avec 95/100 points) ; du CSB I de Tanambao dans le district de Vatomandry, région Atsinanana (3è avec 78/100 points) ; du CSB urbain de la ville de Maevatanàna, région Betsiboka avec 82/100 et enfin du centre CARMMA de Sabotsy-Antongona dans le district d’Arivonimamo, région Itasy avec 72/100.

Motiver et encourager. L’objectif du concours est de motiver et d’encourager les agents de santé dans les CSB à participer activement à l’amélioration de la qualité des services et des soins prodigués aux mères et aux enfants, mais également l’amélioration d’autres services comme la vaccination, la planification familiale ou encore la lutte contre le VIH/sida. Il s’agit, par ailleurs, de développer un meilleur système de santé de proximité, et offrir de meilleures prestations de santé dans les établissements publics. Rappelons que le volet santé maternelle et infantile fait l’objet d’un effort particulier depuis plusieurs années, afin de réduire de manière significative le taux de mortalité maternelle et infantile à Madagascar. En effet, dans le pays, dix femmes par jour meurent encore de causes liées à la grossesse et à l’accouchement. Une situation à l’origine de la mobilisation en faveur de la santé maternelle et infantile, avec le concours des partenaires œuvrant dans le domaine de la santé mère-enfant, en Afrique et dans le monde.

Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.