3e édition du salon de la RSE : Un « live en ligne » pour ceux qui ne pourront pas y assister



Jacaranda
Ulrichia Rabefitiavana (à gauche) expliquant le concept de RSE aux journalistes.

Innover dans le dessein d’améliorer les choses et d’attirer plus de cibles sur la question de responsabilité sociétale d’entreprise, la troisième édition du salon de la RSE veut mettre le paquet.

 La responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) est un principe qui échappe encore aux Malgaches. Responsables étatiques, chefs d’entreprises, simples particuliers et professionnels des médias, ont chacun leurs façons de comprendre la chose. La situation actuelle en la matière témoigne de l’incompréhension générale. Ulrichia Rabefitiavana, fondateur d’Ur-Csr Consulting et non moins organisatrice du salon de la RSE fait part de ladite situation. « La  Grande Ile ne dispose pas de politique nationale sur la RSE.  On ne dispose pas également de statistiques des entreprises qui appliquent des politiques de responsabilité sociétale d’entreprise » a-t-elle lancé. Avant de noter qu’outre « l’inexistence de politique et de cadre légal, la notion de RSE est encore floue pour de nombreux Malgaches. Et pour cause, beaucoup de Malgaches ne savent même pas quelles sont les structures à mettre en place si l’on veut adopter et appliquer le principe ». L’organisation de la troisième édition du salon de la RSE entend éclairer les lanternes sur le principe qui touche non seulement le monde des entreprises, mais également la société malgache en général. La responsabilité est partagée, la RSE concerne divers acteurs allant du secteur public, privé, aux organisations de la société civile, mais également pour les citoyens, notamment les employés.

 Gouvernance d’entreprise et RSE. La thématique du prochain salon qui doit se dérouler du 31 août au 1er septembre prochain à l’Hôtel Carlton. Un évènement qui entend réunir différents participants issus de nombreux domaines. Diverses activités telles que des conférences sur des thématiques-clés, des ateliers de concertation et d’ateliers de passage à l’action seront prévus. Le « must », quant à lui serait une diffusion « en ligne directe » desdites activités. « Beaucoup de personnes qui ont témoigné de leurs intérêts au salon et aux activités prévues nous ont demandé s’il serait possible de faire des diffusions en ligne. Nous avons donc conclu un partenariat avec Orange Madagascar pour permettre la diffusion en ligne de la majorité des activités comme les conférences » a affirmé avec fierté Ulrichia Rabefitiavana. Les organisateurs ont également prévu une autre innovation pour la 3e  édition. « Un talk show – entrant dans le cadre du programme faim zéro – destiné aux jeunes entrepreneurs ou aux jeunes œuvrant dans les milieux communautaires sur les questions de lutte contre la malnutrition sera également prévu. Ce sera une opportunité pour les jeunes de concourir et d’exposer leurs projets ou ce qu’ils pensent faire afin de changer les choses auprès de leur communauté ». A l’instar des deux premières éditions, le salon de cette année entend avancer vers une application du concept de RSE. « Il ne s’agit plus d’avoir des intérêts pour le principe, le défi – pour cette année et les autres à venir – est de passer à l’acte, de faire de la RSE une structure à part entière de la vie des entreprises » a conclu Ulrichia Rabefitiavana.

 José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.