Bacc 2018 : 74 811 candidats pour Antananarivo



Jacaranda
L’université d’Ankatso accueille chaque année des milliers de nouveaux candidats venus des différentes régions du pays.

Le nombre de candidats aux prochaines sessions du baccalauréat a connu une légère hausse pour la région Analamanga.

« Les préparatifs vont bon train en ce qui concerne les prochaines sessions des examens du baccalauréat. Tous les responsables qui devraient assurer le bon déroulement desdites sessions ont reçu leur convocation ». Ce sont là les propos du Président de l’université d’Antananarivo, Panja Ramanoelina, lors d’une conférence de presse organisée à Ankatso hier. A une semaine du coup d’envoi de ces examens, l’université d’Antananarivo et ses partenaires, tel que le ministère de l’Education Nationale, le ministère de la Sécurité intérieure, le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, le ministère de la Communication et le secrétariat d’État en charge de la gendarmerie, se disent être prêts à prendre en charge le bon déroulement des examens en question, mais également à prendre en charge les 74 811 candidats éparpillés à travers 200 centres d’examens. Par ailleurs, il convient de noter que les épreuves d’éducation physique et sportive vont prendre fin le 13 de ce mois. Les sessions pour les candidats d’option générale se dérouleront du lundi 11 au 18 septembre prochain. Sessions qui vont se dérouler avec la première tranche des séries techniques et technologiques ; la seconde série devant se dérouler du lundi 24 au jeudi 27 septembre du même mois. Pour s’assurer de ce bon déroulement, 220 éléments des forces de l’ordre seront mobilisés durant les sessions.

En cours. Interrogé sur la situation de vente de faux diplômes, soit disant inscrits dans les bases de données du centre des Examens Nationaux, le président de l’Université d’Antananarivo, Panja Ramanoelina de faire savoir que l’université d’Antananarivo a mené une « enquête depuis l’année dernière pour appréhender les responsables ». Panja Ramanoelina de rajouter que des plaintes ont déjà été déposées par l’université d’Antananarivo. Et que « l’enquête ouverte par le ministère de tutelle devrait raffermir les efforts menés pour enfin traduire en justice les coupables ». Les examens du baccalauréat ne se sont pas encore déroulés que l’on se pose déjà des questions sur la capacité d’accueil de l’université. Avec les candidats qui vont être admis venant des autres régions, la capacité d’accueil de l’université d’Antananarivo, qui est actuellement entre 8 000 et 10 000 étudiants, risquerait – comme chaque année – d’être dépassée.

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.