Océan Indien : Cyclogenèse inachevée

La saison cyclonique 2018-2019 a failli débuté cette semaine dans l’Océan Indien.

L’information sur la formation d’une dépression tropicale samedi dernier a été publiée par la Direction générale de la météorologie (DGM) dimanche 16 septembre 2018 dernier. Ainsi, pouvait-on lire dans un communiqué émanant de la DGM « une dépression tropicale s’est précocement formée dans l’Océan Indien». Le même communiqué de faire savoir que:«la situation est rare et non menaçante». Située à 1972 km Est d’Antsiranana dimanche dernier à 9 heure (locale) la formation de la dépression tropicale a été qualifiée par la DGM comme étant un phénomène rare, surtout au mois de septembre. Sa qualité de dépression tropicale s’explique par un vent moyen de 56 km/h alterné de rafales de 70-80 Km/h. La DGM de rappeler que le dernier cas similaire remonte à l’année 2009. Interrogé sur la situation hier vers la fin de l’après-midi, un responsable auprès de la division prévision de la direction nationale de la météorologie de faire savoir que «le stade de baptême n’a pas été atteint. La dépression tropicale a perdu de sa puissance et il est actuellement une perturbation». Le responsable de la division prévision auprès de la DGM toutefois de noter que «le système ne perturbe en rien le climat à Madagascar». Lui de renchérir que des pluies orageuses pourraient être créées par les nuages accompagnant l’ex-dépression tropicale dans le Nord de l’île».

Puissants. Etant donné que l’on entre – apparemment – dans la saison cyclonique 2018-2019, il convient de se rappeler des cyclones les plus puissants qui ont vu le jour dans l’Océan Indien. Dans la classe des plus récentes, Fantala reste l’un des plus puissants. S’étant formé dans l’Océan Indien vers le 18 avril 2016, le Cyclone Tropical Très Intense (CTTI) n’a pas touché terre dans la Grande-île mais a apporté beaucoup de pluies. Avec des vents de 240 Km/h et des rafales de 340 km/h l’on ne peut qu’être heureux que la catastrophe n’ait pas touché la Grande-Île. Irma en 2017, Haiyan en 2013, Pam et Patricia en 2015, Paradip en 2019 et Gilbert en 1988 remplissent la liste des cyclones les plus intenses qui ont traversé l’Océan Indien depuis 1979 selon l’organisme de presse qui publie et analyse des rapports sur la climatologie Climate Central. La saison cyclonique a failli être précoce cette année. Espérons qu’une fois lancée, elle ne causera pas trop de dégâts.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.