Masindray – Avaradrano :  Vers l’aménagement et la gestion du territoire  

Jacaranda

Dans la perspective d’une meilleure gestion du territoire et d’appui à la gouvernance locale, le schéma d’aménagement est indispensable aux collectivités territoriales décentralisées pour une bonne gestion des terrains.

Ces aménagements permettent aux communes rurales d’avoir à leur disposition, des orientations d’aménagement, de développement et de réglementer la gestion de leur territoire. La Commune Rurale de Masindray est connue pour son retard dans le développement, pourtant elle se trouve seulement à 11 km de la capitale. C’est la raison pour laquelle Heriniaina Andriambelosoa, maire de ladite Commune, a décidé de commencer par l’aménagement du territoire avant toutes choses. « Pour qu’on ait un développement harmonieux, le schéma d’aménagement par chaque volet stratégique est un document de planification du territoire et de référence pour tout projet de programme public ou privé au niveau local », a-t-il déclaré. Le sol est une des principales richesses de la commune nécessitant la mise en place d’un service foncier communal qui va assurer le recensement parcellaire. Grace au système de zonage, l’aménagement parcellaire va permette à la population d’investir dans l’agriculture, l’élevage, l’extension des zones d’habitat ou encore au reboisement. La commune fait souvent face à des problèmes de collaboration avec le JIRAMA et la coordination avec le service foncier.

Projet « Grand Tana ». En 2016, la commune a réalisé l’adduction d’eau potable avec l’identification des ressources naturelles à savoir les cours d’eaux, les puits et les lacs, suivi de l’aménagement en électrification rurale marqué par les inventaires de branchements de distributions possibles. L’année dernière, l’extension des routes avec de nouveaux accès était la priorité de la commune avec les travaux d’aménagement de 19 km de routes d’intérêt provincial, 12,4 km de routes intercommunales et de 29,7 km de routes communales. Plusieurs aménagements ont été mis en œuvre dans la commune. L’aménagement du territoire et la promotion du développement local font partie des compétences attribuées aux communes à Madagascar.  « Le défi le plus important du développement local c’est la capacité à changer les mentalités, des mentalités d’échecs et d’assistés à des mentalités d’acteurs économiques et sociaux, à des mentalités de créateurs. C’est un acte visant à sortir de l’action ponctuelle pour arriver à l’action planifiée et ordonnée dans le temps », a-t-il continué. L’objectif est de rechercher un équilibre entre l’extension du projet grand Tana et la préservation des espaces cultivés dans une perspective de développement durable en tenant compte des nouvelles préoccupations entre autres, le renouvellement suburbain, l’habitat et la mixité sociale,  la diversité des fonctions rurales,  les transports et déplacements.

T.H

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.