Permis de conduire et carte grise biométriques : A remplacer de nouveau !

Jacaranda

Et rebelote ! Moins de deux ans après avoir remplacé les permis de conduire roses et les cartes grises des véhicules en documents biométriques, les titulaires de ces documents devront à nouveau refaire la démarche pour… les remplacer ! Début de la démarche dans environ un mois. C’est ce qui a été annoncé hier, par les responsables au sein du ministère de l’intérieur et de la Décentralisation, ajoutant que les permis de conduire et cartes grises délivrés récemment en remplacement des documents en papier « ne sont pas tout à fait de vrais documents biométriques ». En d’autres termes, les permis de conduire sous forme de cartes « en plastique » et les cartes grises délivrés par le Centre immatriculateur à Ambohidahy ne remplissent pas les critères faisant d’eux, des documents biométriques conformes aux standards internationaux, et ne sont pas reconnus par les appareils d’authentification, lesquels permettent à l’agent vérificateur d’accéder immédiatement à toutes les informations dès que le document est soumis à l’appareil.

D’après les explications du secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, Gervais Rakotonirina, cette deuxième démarche de remplacement du permis de conduire et de la carte grise, est entièrement nouvelle, et liera le ministère sous contrat avec une toute autre société, différente de celle d’avant dont le contrat est arrivé à son terme. Et à lui d’ajouter que « tous les aspects techniques ont déjà été explorés afin de pouvoir disposer de documents véritablement biométriques, présentant toutes les caractéristiques reconnues et utilisées internationalement. Quant au coût, il ne dépassera pas les frais déjà appliqués lors du remplacement précédent ». C’est-à-dire, pas plus de 38.000 ariary. Ceux qui n’ont pas encore remplacé leur permis rose auront donc le nouveau permis sous cette seconde forme biométrique en payant quasiment le même montant.

La nouvelle n’a pas manqué d’indigner les usagers qui s’estiment lésés et « tournés en bourriques » ! Car à peine les nouveaux documents obtenus, les voici à nouveau contraints de les remplacer. L’idée de retrouver les couloirs d’Ambohidahy pour refaire toute la démarche de remplacement des documents, les plusieurs va-et-vient avant d’obtenir le précieux document, rend les usagers complètement hostiles à cette décision du ministère. Les responsables ministériels assurent,cependant, qu’il n’y a pas de raison de faire la queue à l’aube, ni de s’alarmer outre-mesure, si l’on n’attend pas le dernier moment pour faire la démarche. Explication qui ne convainc pas grand monde. « Par expérience, on sait comment cela se passe », commente-t-on, sceptique.

Hanitra R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. · Edit

    ARNAQUE!
    Quand est-ce qu’on finira de tâtonner?
    C’est facile à dire, le coût du carburant qui grignote le budget, on laisse faire.
    Un arnaqueur remplacé par un autre sous la bénédiction des autorités qui n’y vont plus par le dos de la petite cuillère; tout ceci profite à qui en fin de compte?
    Ras le bol!
    C’est normal s’il y a incitation……!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.