Projet FEMSOLAR : Les femmes comme acteurs clé dans l’accès durable à l’électricité

Les quatre grand-mères d’Ambakivao. Photo WWF.

Le projet FEMSOLAR figure, pour le compte de la Grande Ile, parmi les neuf projets de subvention du programme ENERGIES, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par la Commission de l’Océan Indien (COI).

Le concept n’a pas manqué de susciter l’admiration : des femmes, principalement des grand-mères, en majorité analphabètes et issues de communautés rurales enclavées et sans électricité, deviennent des femmes « ingénieures solaires » après avoir suivi six mois de formation au Barefoot College, en Inde. Au retour à Madagascar, ces femmes, fortes de leurs nouveaux acquis… solaires  se chargent de faire accéder durablement leurs communautés respectives à l’éclairage moderne et à l’électricité par le biais de l’énergie solaire.

Quatre grand-mères d’Ambakivao. Dans le cadre du projet FEMSOLAR (Femmes Malgaches entrepreneurs SOLaires Rurales) porté par WWF Madagascar, ce sont quatre femmes du village d’Ambakivao, dans le delta du Tsiribihina dans le Menabe qui bénéficient de l’initiative. Ce projet figure parmi les neuf projets de subvention du programme ENERGIES de la COI, financé par l’Union européenne. Financé à hauteur de 119 000 euros, soit 50% du budget total de 239 000 euros, ce projet, fidèle au concept, fait bénéficier à quatre femmes du village d’Ambakivao de la formation en technologie solaire photovoltaïque au Barefoot College pendant six mois. C’est ainsi que Yollande, Remeza, Hanitra et Kingeline, quatre grand-mères d’Ambakivao, se sont envolées vers l’Inde en 2016. Depuis leur retour, six mois plus tard, leur village a accès à l’électricité et à un éclairage aussi moderne qu’écologique grâce à l’énergie solaire. Le projet FEMSOLAR appuie et assure ainsi le suivi de l’électrification du village d’Ambakivao par ces quatre femmes, et accompagne la communauté du village dans la gestion pérenne du système solaire mis en place.

Déploiement. Parallèlement, le projet s’achemine vers la pérennisation, à Madagascar, des expériences du Barefoot College. Depuis le lancement, en 2012-2013, de l’initiative d’envoyer des femmes malgaches se former au Barefoot College en Inde, 27 femmes « ingénieures solaires » issues de diverses régions de Madagacar, ont été formées. A travers le projet FEMSOLAR, le modèle du Barefoot College pourra être développé à Madagascar. Un programme de déploiement du modèle est en cours de concrétisation dans le cadre du projet. « Cinq centres de formation seront mis en place en 2019 et sont actuellement en cours de construction. Ces structures permettront de former en technologie solaire des femmes qui, à leur tour, partageront leur savoir-faire », explique Voahirana Randriambola, responsable du programme accès à l’énergie au sein de WWF Madagascar. Douze femmes par session seront accueillies dans ces centres de formation. A l’horizon 2030, le projet se fixe l’objectif d’accueillir 50 femmes par session. A terme, jusqu’à 744 femmes ingénieures solaires et 630 000 ménages bénéficieront des retombées du projet.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.