Saison pluvieuse 2018-2019 : Des précipitations plus intenses et 1 à 3 cyclones de prévu



Jacaranda

La saison pluvieuse 2018-2019 qui commencera bientôt sera plus intense que celle de 2017 : des précipitations et des températures plus élevées et 1 à 3 cyclones (intenses) seraient prévus, selon le service de la Météorologie.

Au niveau local comme au niveau national, la vigilance est ainsi de mise en ce qui concerne la gestion des précipitations et les activités de préparation y afférentes. Les précipitations seront en effet supérieures à la moyenne dans une bonne partie de Madagascar, notamment pour l’extrême-nord, et ce, dès le début de la saison pluvieuse. Heureusement, si l’on peut dire, que dans cette partie de l’île, la population est plus soucieuse de la propreté et de l’hygiène, en comparaison à d’autres régions de Madagascar. La zone septentrionale n’est donc pas (trop) concernée par la pollution et confrontée à de graves problèmes d’assainissement (amoncellement d’immondices, canalisation défaillante, etc.), comme c’est le cas pour Antananarivo. Dans la capitale, un excès de précipitations, combiné au manque d’hygiène et à l’omniprésence des ordures, provoque inévitablement des inondations monstres et impacte négativement la santé des habitants, voire leur est fatal. Par ailleurs, le même topo de précipitations élevées sera observé de décembre à février dans le sud-ouest, la Haute-Matsiatra et Ihorombe. En revanche à la même période, le nord-ouest sera en manque de pluies.

Fortes pluies et cyclogenèse. Les alertes de fortes pluies sont prévues être fréquentes entre décembre 2018 et mars 2019. Sur ces quatre mois, elles se répartiront comme suit : décembre (Atsimo Andrefana, Ihorombe, Haute-Matsiatra, Androy et Anosy) ; janvier (Atsimo Andrefana, Menabe et Ihorombe) ; février (Anosy, Haute-Matsiatra, Atsimo Andrefana, Menabe et Ihorombe). Ce ne serait qu’en mars que de fortes pluies viendront arroser Antananarivo, Mahajanga, les régions DIANA (Diégo, Ambilobe, Nosy-Be, Ambanja) et SAVA (Sambava, Vohémar, Antalaha, Andapa) et le Menabe. La région Analamanga serait en effet assignée d’une « vigilance fortes pluies » au mois de mars, presqu’en fin de saison. En ce qui concerne la cyclogenèse, le service communication de la Météorologie de préciser : « La saison cyclonique 2018/2019 sera active (…). Une à trois perturbations peuvent atterrir sur le littoral malgache. Nous avons bien dit une à trois perturbations, non pas seulement une, ni trois ». Nuance ! En attendant, des projets de gestion des risques et catastrophes se font jour, quand d’autres poursuivent leur mise en œuvre. Dans la pratique pourtant, la préparation à l’échelle individuelle et ensuite communautaire reste déterminante pour l’efficacité de la gestion de la vulnérabilité des populations aux cataclysmes naturels, dont les cyclones, inondations, etc. Une intensification des travaux de sensibilisation et d’information dans ce domaine sera ainsi bénéfique à la population.

Luz Razafimbelo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.