Sécurité alimentaire : Le projet PRESAN décortiqué à Rome



Jacaranda

Le Programme régional de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PRESAN) a figuré au centre des attentions, lors de la visite de Hamada Madi, secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien (COI) cette semaine à Rome, au siège de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture). Une visite qui a donné lieu à la signature d’un accord de coopération entre les deux institutions pour les cinq prochaines années et établissant ainsi un cadre stratégique de collaboration.

Les succès et les défis qui attendent les deux partenaires dans la mise en œuvre du programme PRESAN ont ainsi été soulignés lors d’une réunion restreinte avec Maria Helena Semedo, directrice générale adjointe de la FAO, et Arni Mathiesen, assistant directeur général de la FAO en charge des pêches et de l’aquaculture. Il a été souligné à cette occasion que la sécurité alimentaire « se situe à l’intersection de nombreuses questions stratégiques pour l’Indianocéanie, notamment l’insularité, le changement climatique, la lutte contre la pauvreté et la stabilité régionale ». Il a également été rappelé par le secrétaire général de la COI la place considérable tenue par Madagascar dans ce programme phare, conçu pour la toute la région. De leur côté, les hauts responsables de la FAO ont mis l’accent sur le PRESAN en tant que réponse aux défis de l’insécurité alimentaire dans le contexte de Petits Etats insulaires en développement (PEID) et du « Samoa Pathway » auquel la COI est partie prenante.

Dans un format élargi aux équipes techniques et aux principales directions concernées de la FAO, la COI a présenté l’état d’avancement du PRESAN et des grandes étapes à venir, à commencer par l’indispensable mobilisation des bailleurs et la perspective de la prochaine conférence ministérielle sectorielle de la COI consacrée à la sécurité alimentaire.

Hanitra R.

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.