Situation sur le Sida : Différence manifeste entre statistiques et réalités

Jacaranda

Faible. Le taux de prévalence nationale ne dépasse pas encore le 1% dans la Grande Île. En effet, les derniers chiffres enregistrés par le CS/NLS font savoir que ledit taux est actuellement de 0,03% sur tout le territoire du pays. Un chiffre qui serait approximatif étant donné la faible connaissance des personnes porteuses de leur situation. « Le taux de connaissance est de 8% » selon le Directeur du SE/CNLS lors du lancement de l’atelier sur la présentation du guide « Save » et de l’imprégnation de la méthode « Save » au restaurant Tsiky Antaninarenina hier. Selon toujours le directeur du SE/CNLS, « la situation pourrait être différente par rapport aux chiffres enregistrés. Des porteurs peuvent circuler librement sans pour autant qu’ils sachent leur situation« . Une réalité qui permet facilement la transmission de la maladie et par ricochet, amplifie la difficulté de la lutte pour la contenir. D’autres facteurs pourraient également être à l’origine de ce faible taux. Ne serait- ce que l’incapacité pour beaucoup de Malgaches d’admettre l’existence du VIH/Sida.

Remède. Quoi qu’il en soit, le taux de prévalence nationale de 0,03% peut être considéré de deux façons. Si la première correspond plutôt à un signal d’alarme lancé à tous les acteurs sur l’évolution de l’épidémie du Sida dans le pays, l’autre consiste en un point de départ pour des pistes de réflexions sur ce qu’il faut réellement faire afin d’endiguer la maladie. Mais également pour initier des actions de riposte adéquates et correspondant réellement aux réalités malgaches. La présentation du guide pratique pour la méthode de prévention « Save » dans la matinée d’hier entre dans cette optique d’endiguement. Incluant une approche holistique, et renfermant des outils de stratégies pour des changements de comportement, notamment la lutte contre la stigmatisation, la honte, la négation, la discrimination, l’inaction ou la « misaction ». La présentation du manuel a également coïncidé avec un atelier de partage de bonnes pratiques et d’initiation à la méthode SAVA à des acteurs œuvrant dans la lutte contre le Sida. La situation sur le Sida change de jour en jour. Les chiffres réels restent inconnus. La seule certitude concerne l’existence réelle de la maladie et sa propagation dans les régions du pays.

José Belalahy

Blueline Air Fiber

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.