Embouteillage à Tana : Week-end noir pour la circulation

L’axe Ankorondrano était fortement engorgé, hier et le sera sans doute encore ce week-end. (Photo Yvon RAM)

Hier, c’était sans doute la journée où la circulation était particulièrement paralysée dans la capitale. Il fallait un tour d’horloge pour parcourir quelques centaines de mètres, en voiture, et près de quatre heures pour rejoindre les périphéries en fin de journée.

Si le début du mois de décembre marque les difficultés pour circuler dans Tanà, le dernier week-end avant le début des fêtes est sans doute le plus dur à vivre pour les usagers. C’était le cas hier où l’affluence record dans les rues de la capitale, dans le centre comme dans les périphéries, a eu raison de la patience des automobilistes. C’est ainsi que des voix s’élèvent, les nerfs sont à vif, et le civisme au volant, vite oublié face à une circulation inextricable et les embouteillages monstres sur les grands axes d’Antananarivo. Comme il fallait s’y attendre, il était quasiment impossible de circuler à Analakely, hier plus que les jours précédents. Les usagers étaient nombreux à avoir laissé leur véhicule dans les quartiers voisins et opté pour la marche à pied jusqu’à Analakely ou Behoririka pour les courses impératives.

Jusqu’à lundi. De même, les quartiers des grands marchés à ciel ouvert comme à Andravoahangy, Analakely, Ambodin’Isotry, aux 67ha, ainsi que les quartiers des centres commerciaux tels Ambodivona, Ankorondrano et Ivandry-Alarobia ont également connu une journée noire, hier, notamment à la mi-journée et en fin d’après-midi jusqu’en début de soirée. Ces zones risquent encore d’être fortement engorgées, ce week-end, et sûrement jusqu’à lundi, veille de Noël. Sachant ce qui les attend, les usagers se préparent déjà, autant que faire se peut, pour affronter les journées de ce week-end dont la majeure partie sera sans doute perdue dans les transports. Opter pour des chaussures confortables pour la marche et des couvre-chefs pour se protéger du soleil, n’est sûrement pas une mauvaise idée. Cependant, celle-ci n’est préférable que si l’on ne prévoit pas de faire des achats de produits trop lourds ou au grand volume, auquel cas il est impératif de se déplacer en voiture. Et prendre son mal en patience.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.