Ambovombe Androy : Près de 100 cas de rougeole observés

La tente est dressée dans l’enceinte du CRHD Monja Jaona pour accueillir les personnes se disant être atteintes de rougeole.

10 personnes hospitalisées, un décès suite à des graves complications, les premières informations concernant l’épidémie de rougeole dans le district d’Ambovombe Androy.

Le district d’Ambovombe Androy vit difficilement l’épidémie de rougeole. Alors que l’attention était tournée vers la région Analamanga qui a enregistré le plus grand nombre de cas, le district d’Ambovombe Androy vivrait actuellement une situation alarmante. Joint au téléphone, le chef du centre hospitalier de référence de district Monja Jaona, le Dr Tsivahiny Paubert fait savoir que « pas moins de quatre cas sont quotidiennement notifiés » auprès de son établissement. Le Dr Tsivahiny Paubert d’expliquer que la situation en avançant le faible taux de vaccination dans le district d’Ambovombe Androy. « Les rumeurs véhiculées autour des vaccins en général et celles véhiculées autour du personnel de la santé publique ont fait que la population d’Ambovombe Androy n’ont pas adhéré aux campagnes de vaccination menées ». Par ailleurs, d’autres cas non déclarés pourraient également exister si l’on en tient aux dires du Dr Tsivahiny Paubert. Lesdits cas pouvant à chaque heure qui passe transmettre à d’autres personnes non vaccinées.

Peur à Ambovombe. La situation aurait également monté d’un cran lorsque la population a développé une ‘certaine psychose’. « Le centre hospitalier de référence de district accueille de jour comme de nuit des personnes affolées qui disent avoir contracté la rougeole. Et des fois, ils viennent auprès de l’hôpital pour une simple question de température », a noté le chef du CHRD Monja Jaona. Avant de noter que « la situation est toutefois encourageante dans la mesure où une grande partie de la population adopte la bonne conduite en cas de manifestation de maladie. C’est-à-dire aller directement à l’hôpital ». Ce qui est en soi une avancée majeure dans cette partie du pays où les rumeurs concernant les médecins, les centres hospitaliers ou encore les centres de santé de base provoquent la réticence de la population à aller consulter les médecins. Des mesures ont toutefois été prises par les responsables auprès du CHRD Monja Jaona. « Nous avons dressé une tente pour prendre en charge les personnes qui ont développé des symptômes proches de la rougeole. Pour effectuer les diagnostics d’un côté, mais surtout pour les séparer des autres patients du CHRD, de l’autre », a renchéri le Dr Tsivahiny Paubert. N’échappant pas au cas des autres régions du pays, le district d’Ambovombe Androy est actuellement rattrapé par les erreurs aussi bien des parents qui n’ont pas voulu faire vacciner leurs enfants, mais également du personnel des services de la santé qui ont manifesté un certain « relâchement dans le suivi des carnets de santé des enfants Malagasy ».

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.