Association Mada Fusion : L’autonomisation des femmes par l’artisanat

Des échantillons de produits artisanaux conçus par les femmes formées.

Former les femmes pour qu’elles exercent des activités génératrices de revenus ou encore pour qu’elles arrivent facilement à percer le monde du travail, tels sont les objectifs fixés par l’Association Mada Fusion depuis ses deux ans d’existence. Loin des réunions infructueuses organisées dans les grands hôtels de la capitale, « l’acta non verba » est le mot d’ordre des membres de ladite association. Et dans leur approche, les membres en question ont opté pour rehausser l’artisanat Malagasy en choisissant le domaine du ’crochet’. « Il y a beaucoup de potentiels à exploiter dans le domaine du crochet. Les femmes formées sur le respect de la qualité supérieure et sur l’utilisation de matériaux de récupération pourront avoir une certaine autonomie après les deux mois de formation » a fait savoir Kemba présidente de l’association Mada Fusion. Avant de noter que « les formations initiées depuis les deux ans ont pu bénéficier environ cinquante femmes ». Par ailleurs, l’association ambitionne de former plus de 180 femmes par an.

Précarité. Beaucoup de femmes malgaches se trouvent actuellement dans une situation de précarité. Une situation qui est d’autant plus difficile à supporter pour les victimes étant donné qu’elles sont à la fois mère, sœur, fille, épouse ou encore amante. « Situation qui ne leur permet pas d’exploiter leur potentialité, vu la grande charge dont elles subissent » a déploré Kemba. « Permettre une certaine responsabilisation des femmes qu’elles soient mères, filles, grands-mères, du moment qu’elles aspirent à être autonomes, c’est notre objectif principal » a poursuivi notre interlocutrice. Dans cette optique, une exposition des produits des femmes formées par l’association a été organisée au Tamboho Hôtel Ambodivona le 23 décembre. Une occasion pour les responsables de Mada Fusion de faire connaitre leur existence d’un côté, mais surtout pour faire comprendre qu’il est possible d’accéder à l’autonomie des femmes via des actions concrètes. Le rendez-vous est donné pour les amoureux de l’artisanat malgache de qualité.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.