Hôpital des enfants : 4 à 5 cas de rougeole par jour

L’épidémie de rougeole continue de faire des victimes dont les premières sont les enfants.

La situation va de mal en pis. L’épidémie de rougeole s’étend  dans beaucoup de districts du pays. Récemment, le district d’Ambovombe Androy a noté plusieurs cas dont un décès. Pour la région Analamanga qui a enregistré le plus grand nombre de cas depuis la résurgence de la maladie, la tendance serait à la hausse. Une hausse qui serait toutefois expliquée par la déclaration des cas par les victimes ou encore par les membres de leur famille. Pour le cas de l’hôpital des enfants en particulier, l’on dénombrerait « quatre à cinq cas par jour » si l’on en tient aux dires du Dr Gladis Raherilantoniaina, responsable auprès dudit hôpital. Cette dernière toutefois de noter que « les personnes atteintes de rougeole ne viennent pas systématiquement à l’hôpital. Ce sont les victimes de complications qu’on reçoit ici  ». Ne nécessitant qu’un traitement symptomatique, la rougeole – dans sa forme classique – serait plus facile à prendre en charge et d’où le faible taux de mortalité.

Creni. Par ailleurs, le Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle intensif (Creni) auprès de l’Hôpital mères- enfants de Tsaralalàna accueille actuellement dix huit (18) cas de malnutrition. Des enfants fatigués, la peau sur les os et souffrant physiquement des suites du manque d’aliments ont été observés auprès dudit centre lors d’une visite sur terrain effectuée le week-end dernier. Selon un responsable, les enfants admis auprès du Creni devraient y rester pendant une semaine. Le temps pour les agents de la santé de les prendre en charge et d’éduquer leurs parents à propos de la nutrition. Le responsable également de noter que des cas de retour auprès du Creni sont observés. La difficulté et la pauvreté ambiantes sont les premières causes de la persistance de la situation de malnutrition dans la Grande Île. La lutte est encore longue aussi bien pour éradiquer certaines maladies comme la peste ou la rougeole que pour la malnutrition.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.