Épidémie de Rougeole : 63 districts concernés dans toute l’île

Des enfants atteints de rougeole à l’hôpital Mère-enfant de Tsaralalàna.

L’épidémie de rougeole continue de s’étendre et gagne du terrain dans la Grande Île.  

La situation s’aggrave concernant la rougeole. 63 districts sur les 112 que compte le pays sont actuellement touchés d’après Dr Manitra, directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de la Santé publique joint au téléphone hier. Une situation inquiétante étant donné les risques que présente la maladie. Surtout pour les enfants qui succombent facilement face à d’éventuelles complications liées à la maladie. Dr Manitra de profiter de l’occasion de l’appel téléphonique pour faire savoir que, quelques districts sont classés comme étant « à risque ». « Ce sont les districts qui présentent les plus faibles taux de vaccination de la rougeole » a expliqué le directeur de la promotion de la santé auprès du ministère de la Santé. Avant de noter que « les faibles taux de vaccination sont dans la majeure partie des cas causées par la réticence de la population à adhérer aux campagnes de vaccination menées par le ministère de tutelle ». Une réticence qui a d’ailleurs toujours été soulevée comme étant l’une des plus grandes causes de la résurgence des maladies à Madagascar, dont la rougeole. Dr Manitra d’interpeller également la population, à adopter les bons gestes face à des symptômes apparents à la rougeole. C’est-à-dire «aller directement consulter un médecin. Pour les enfants en bas âge, leur faire boire beaucoup d’eau, leur administrer des médicaments dont les vertus consistent à faire baisser les températures ».

Toamasina. L’entretien téléphonique avec Dr Manitra a été également l’opportunité pour celui-ci d’éclaircir la situation auprès du centre hospitalier Universitaire Analakinina Toamasina. « Une descente a été menée auprès dudit CHU. Les données enregistrées jusqu’au 4 janvier dernier démontrent que, 47 cas y sont actuellement pris en charge » a lancé le directeur de la promotion de la santé. Avant toutefois de noter que le même CHU enregistre « trois décès par complication ». « Lesdits décès ont été observés auprès du service de pédiatrie», s’est lamenté Dr Manitra.    Par ailleurs, un communiqué de presse émanant du ministère de tutelle de mentionner que « onze (11) personnes sont actuellement atteintes de rougeole compliquée auprès du service de Médecine interne » du même centre hospitalier universitaire. La situation semble aller de mal en pi concernant l’épidémie de rougeole. La résurgence des maladies endémiques qui sévit actuellement dans le pays devrait être le point de départ d’une prise de conscience collective sur l’importance de la vaccination d’un côté, mais également de la responsabilité de tous face à la santé publique.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.