Proclamation des résultats : Des écoles et des magasins ont fermé leurs portes

Jacaranda
Un établissement scolaire de la Capitale qui a décidé de fermer ses portes hier.

La demi-journée d’hier pouvait être qualifiée de « presque morte » pour les quartiers aux alentours de la Haute Cour Constitutionnelle.

« Mieux vaut prévenir que guérir« . Un dicton qui a été pris au sérieux par les responsables de nombreux établissements scolaires privés de la capitale. Notamment, ceux qui sont situés aux alentours de la Place du 13 mai et de la Haute Cour Constitutionnelle. Ces derniers ont, en effet, décidé de fermer leurs portes dans l’après-midi d’hier pour éviter d’éventuels débordements suite à la proclamation des résultats par la Haute Cour Constitutionnelle. Une décision prise depuis la matinée et qui a été appliquée aux mots. »Compte tenu de la situation et par mesure de sécurité, il n’y aura pas classe cet après-midi » pouvait-on lire dans un communiqué émanant d’une école privée située aux environs d’Analakely. Craintes partagées par de nombreux Malgaches, étant donné la situation socio-politique actuelle, surtout par les parents d’élèves qui se sont mobilisés pour récupérer leurs enfants vite fait bien fait. D’Amparibe, à Analakely en passant par Tsaralalàna, les classes ont été suspendues, des écoles ont été fermées et des enfants sommés de rentrer chez eux par les responsables des établissements.

A la traîne. Par ailleurs, le ministère de l’Education nationale a également publié un communiqué faisant savoir que « les cours sont suspendus dans la Circonscription Scolaire de Tana Ville cet après-midi« . Une décision publiée sur la page facebook dudit ministère et qui a suscité de vives réactions de la part des parents d’élèves. Si quelques- uns ont avancé le caractère tardif de la décision, d’autres reproches au ministère de tutelle pour « son manque d’anticipation« . « Il aurait fallu prévoir depuis la publication des résultats du second tour par la CENI que la situation pourrait aller de mal en pis » a lancé Lanto R. parent d’élèves habitant le quartier d’Antanimena. La raison avancée par le ministère de l’Education ne diffère pas de celle des responsables des établissements privés : « la sécurité« . Par ailleurs, outre les établissements scolaires, des bureaux administratifs ont également fermé leurs portes. Interrogé sur la question, un personnel d’un département ministériel qui a préféré taire son nom explique que : « les affaires sont suspendues en attendant la proclamation des résultats officiels et définitifs par la HCC. Si le pays s’est presque arrêté de respirer durant la période de campagne électorale, une partie de la Capitale était en apnée dans l’après-midi d’hier.

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.