Saison des pluies-Antananarivo : Risque de montée des eaux

Jacaranda

Une histoire qui se répète chaque année, l’eau monte à un certain niveau dans beaucoup de quartiers de la capitale  malgache.

La saison des pluies  bat son plein actuellement. Et la problématique de la montée des eaux revient avec la saison en question. Une problématique qui va  de mal en pis  chaque année mais qui ne semblerait jamais  être résolue  d’une manière permanente  . Les mauvaises pratiques dans l’assainissement de la ville d’Antananarivo pourraient être évoquées comme étant l’une des premières causes de cette récurrence. Infrastructures d’évacuation d’eau désuète, insuffisance desdites infrastructures, incapacité pour les organes responsables de gérer à bon escient les ressources existantes pour avoir des résultats concrets et répondant aux besoins des habitants, autant d’autres raisons qui font que les fortes précipitations mettent de nombreux quartiers de la Ville des Mille sous les eaux . Faits anodins pour certains mais qui revêtent d’importants risques de résurgence d’épidémies et de dangers pour la population tananarivienne. Une crainte fondée lorsque l’on pense aux maladies infectieuses qui resurgissent l’une après l’autre.  Dans les environs de la Ville des  Mille ,  en observant  les rizières et les fleuves, on se rend  compte que l’eau monte petit à petit et que, pour le moment,  peu d’actions ont été menées pour éviter le pire.

Ampitatafika. Pas loin d’Antananarivo ville, l’eau serait en train de monter à Alatsinain’ Ambazaha , commune d’Ampitatafika. Une situation qui pourrait s’aggraver si les précipitations continuent de tomber dans les trois prochains jours selon les dires de Rado Ramparoelina, maire de la commune rurale d’Ampitatafika. Ce dernier d’expliquer la situation : «  L’eau devrait être évacuée à Ambohijafy mais à cause des déchets et des boues, elle stagne et gagne en niveau ». Aucune  solution  n’aurait cependant pas été prise  pour régler la situation du côté d’Ampitatafika si l’on en croit aux dires des habitants de ladite commune. Aucune mesure de déplacement de la population n’a également pas été prise. Même si aucune alerte sur une éventuelle inondation n’a été décrétée par les organes compétents, la population des bas quartiers de la capitale se méfient…de l’eau qui dort.

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.