Produits de première nécessité : Tourments de la ménagère face à la hausse des prix

Riz, farine, sucre, huile, légumes… Les produits vivriers et plusieurs produits de première nécessité connaissent depuis le début de l’année, de nouvelles hausses des prix. Au marché d’Anosibe où se fournit la majorité des détaillants de la capitale, les prix des sacs de 50 kilos de riz, de farine et de sucre, ont connu une hausse d’environ 4.000 à 6.000 ariary. Une hausse qui se répercute évidemment sur les prix au consommateur et qui tourmente sérieusement la ménagère. La hausse est observée essentiellement dans les produits alimentaires. C’est ainsi que les produits stratégiques comme le riz est vendu auprès des détaillants à des prix compris entre 1.750 ariary à 2.000 ariary, pour le riz d’origine locale incluant la variété « makalioka », contre 1700 auparavant, et jusqu’à 2.200 ariary pour le riz de luxe importé. Le temps pluvieux qui a persisté ces dernières semaines dans plusieurs régions de l’île, a été indiqué comme à l’origine de la hausse des prix. « Les camions mettent deux fois plus de temps pour arriver à Antananarivo en raison de la dégradation des routes à cause de la pluie », expliquent quelques grossistes d’Anosibe. Une situation qui retarde l’arrivée des produits alors que les stocks s’amenuisent, d’où la raréfaction, toujours synonyme de hausse des prix. Simple loi de l’offre et de la demande.

Les légumes et les produits maraîchers connaissent également une oscillation des prix ces dernières semaines. Le mauvais temps persistant et l’excès de pluie, n’étant pas favorables à la production des brèdes, fines herbes et tomates, ont eu des impacts sur les récoltes et par ricochet, sur les prix au consommateur. Vu sous cet angle et sachant que la saison des pluies ne prendra fin que fin avril, le facteur temps continuera d’influer sur l’état des infrastructures routières pendant encore plusieurs semaines. Sans exclure les cyclones – entre un et trois, d’après les prévisions – qui pourraient frapper la Grande île, cette saison.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire