Gestion des risques et catastrophes : Focus sur le Grand Sud

Jacaranda
L’équipe du BNGRC et du PAM œuvrant pour la gestion des risques et catastrophes à Tameantsoa.

Les 22 et 23 février derniers, la commune de Tameantsoa à Betioky Sud a constitué un terrain privilégié pour une équipe du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) et du Programme alimentaire mondial (PAM), dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet de réduction des risques et catastrophes.

 Financé par le Département de la Commission européenne de l’Aide humanitaire et Protection civile (ECHO), le projet cible trois communes, à savoir : Faux Cap, dans le district de Tsihombe, Fotadrevo, dans le district d’Ampanihy et Tameantsoa dans le district de Betioky sud. Le but est de donner aux populations vulnérables les moyens de renforcer leur résilience face aux risques encourus lors des catastrophes naturelles ou aléas climatiques. Ceci permettra en effet de sauver des vies et de trouver et pérenniser des activités génératrices de revenus tout en préservant leurs  moyens usuels de subsistance.  L’équipe pluridisciplinaire formée par des membres du BNGRC et du PAM était sur Tameantsoa le week-end dernier pour élaborer avec la participation des communautés locales, un plan de Réduction de Risques de Catastrophes sectoriel.  Cette Planification Communautaire Participative ou « PCP » permet en effet d’aboutir à un plan qui « colle » au contexte local et au vécu et aspirations des membres des communautés.

Capitalisation. La mission a entre autres permis d’élaborer un plan de préparation à la sécheresse, pour plus de proactivité et d’anticipation. Le partage des bonnes pratiques a également été encouragé pour créer un cercle vertueux à long terme. Et signalons au passage un point considérable : l’identification des facteurs de blocage psychologique  et leur compréhension dans une approche genre, c’est-à-dire auprès de groupements sociaux vulnérables, tels que femmes et enfants, mais aussi les jeunes filles, etc.) Notons que le projet ambitionne également d’installer une station météorologique à Tameantsoa. A voir.  Enfin, l’analyse et la cartographie en 2D et 3D, à l’aide de drones figure aussi parmi les rendus attendus du projet. D’un point de vue général, rappelons que ce projet co-réalisé par le BNGRC et le PAM et financé par l’ECHO, vise à la mise en œuvre du Cadre de Sendai, notamment la 3e priorité : «  Investir dans la Réduction des Risques de Catastrophes aux fins de la résilience. ». Le projet cherche aussi à renforcer la mise en œuvre du Plan national de Gestion des Risques et Catastrophes (PNGRC), surtout l’Article 4.  » Le cadre global de la Gestion des Risques et des Catastrophes (GRC) concerne toutes les activités qui concourent à la protection et à la défense civiles et au renforcement de la résilience communautaire, dans une perspective de développement et de réduction de la pauvreté ».

Recueillis par Luz Razafimbelo

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.