Santé : Aucun lien avéré entre l’autisme et le vaccin contre la rougeole

Jacaranda
Le vaccin contre la rougeole ne provoque pas l’autisme, assurent les chercheurs.

Cette étude récente menée au Danemark permettra peut-être de tordre enfin le cou à une idée tenace véhiculée pendant des années et selon laquelle le vaccin ROR, contre trois maladies dont la rougeole, augmentait le risque d’autisme.

 Non, le vaccin contre la rougeole n’augmente pas le risque d’autisme. C’est la conclusion d’une vaste étude danoise menée sur une période de 14 ans. Plus de 657.000 enfants danois ont été suivis dans le but de vérifier sur des bases scientifiques l’existence ou non d’un lien entre le vaccin contre la rougeole et l’autisme. En effet, en dépit de nombreuses autres études sur la question et démentant ce lien, l’idée reste tenace, notamment sur les réseaux sociaux, amenant nombre de parents dans divers pays du monde, au refus du vaccin. Les chercheurs danois ont alors mené cette étude d’envergure pour montrer, avec des données supplémentaires, que ce lien n’avait aucune base scientifique.

Long suivi. Le vaccin ayant fait l’objet de l’étude est le ROR, vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. L’étude, très complète, a étudié et analysé les données de l’ensemble des enfants danois nés de 1999 à 2010, et suivis jusqu’en 2013. Les chercheurs ont comparé le nombre d’enfants ayant reçu un diagnostic d’autisme parmi les vaccinés et les non-vaccinés, et n’ont trouvé aucune différence. Publiée dans la revue scientifique Annals of Internal Medicine, cette étude danoise « soutient fortement le fait que le vaccin ROR n’augmente pas le risque d’autisme, ne déclenche pas l’autisme chez les enfants ayant des facteurs de risque, et n’est pas associé avec un regroupement de cas d’autisme après la vaccination », mentionnent les chercheurs.

Etude falsifiée. De nombreuses autres études sont déjà parvenues à la même conclusion. Dix recherches sur les vaccins dont six, portant spécifiquement sur le ROR, ont déjà affirmé l’innocuité de ce vaccin. Cependant, face à la visibilité encore conséquente de l’idée d’un prétendu lien entre vaccin ROR et autisme, les chercheurs ont tenu à être fixés une bonne fois pour toutes, en apportant des bases scientifiques encore plus solides pour parvenir à leur conclusion finale. Cette étude danoise a l’avantage d’apporter une nouvelle base scientifique solide en incluant le suivi d’enfants avec des facteurs de risque liés à l’autisme. Ce, en comparant les résultats de l’étude et du suivi de centaines de milliers d’enfants, sur près d’une quinzaine d’années, avec une autre étude publiée en 1998 portant sur 12 enfants, et affirmant ce lien entre ROR et autisme. Cette autre étude était en réalité fausse, les résultats ayant été falsifiés. Ce qui a conduit à la rétraction de la revue médicale qui l’avait publiée à l’époque, et au retrait de la licence médicale de l’auteur.

Remettre les pendules à l’heure. Avec cette nouvelle étude danoise, les pendules sont remises à l’heure. Car l’idée erronés véhiculée sur ce vaccin contre, entre autres, la rougeole, a été à l’origine de la baisse de la couverture vaccinale dans de nombreux pays, et à la recrudescence de la rougeole dans les quatre coins du globe. Une recrudescence sur laquelle l’UNICEF tire la sonnette d’alarme. Pour Madagascar en particulier, l’épidémie de rougeole fait déjà l’objet de plusieurs campagnes successives de vaccination. Face à l’ampleur de l’épidémie, les parents d’enfants dans la tranche d’âge concernée par la vaccination, sont fortement demandeurs.

Hanitra R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Mon fils est né en 1997 et a été diagnostiqué autiste à l’ãge de 3 ans. Il n’est donc pas concerné par ces fameuses études danoises. Il a été vacciné par ces “formules” des années 90 – 2000 contre les ROR. Rien ne prouve jusqu’à présent que ce n’est pas l’une des causes possibles de ses troubles d’autisme, qui ne sont pas d’origine génétique, prouvée par analyse d’ADN. On évoque, par exemple, la présence d’une “bonne dose” d’aluminium dans la formulation de ces vaccins. Or, tout est poison, mais le poison c’est la dose, et j’ajoute, c’est la dose cumulée! Tout cela nous laisse perplexe. En ce qui concerne mon fils, je m’orienterai de plus en plus vers les solutions naturelles. Chacun est libre de son choix tout en étant responsable. Histoire à suivre.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.