Hydrocéphalie au CHU JRA : Des malades renvoyés chez eux faute de moyens

Jacaranda
Des représentants de l’association Action Human Group en visite au CHU JRA hier.

La vie de nombreux Malgaches atteints d’hydrocéphalie est tributaire de dons en kits de dérivation.

Des patients atteints d’hydrocéphalie sont contraints d’être renvoyés chez eux faute de kits de dérivation. Un fait souvent observé auprès du service de neurochirurgie du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU JRA) si l’on se réfère aux dires de la neurochirurgienne, la Dr Ketsia Rakotovao hier. Si l’année dernière, le centre hospitalier aurait observé environ trois pénuries de kits de dérivation, cela ferait une semaine que les kits en question n’y sont plus disponibles. »Une situation qui a contraint les responsables auprès du CHU JRA de renvoyer les malades chez eux en attendant les donations de la part des partenaires » selon les explications du DAT (Directeur des Affaires Techniques) auprès dudit centre hospitalier. Interrogée sur la question, la Dr Ketsia Rakotovao d’expliquer « la prise en charge chirurgicale des patients atteints d’hydrocéphalie n’est pas possible sans les kits de dérivation ». Les conséquences de la pénurie sont considérables si l’on se réfère toujours aux explications de notre interlocutrice. « Outre les gênes occasionnées au niveau des agendas des familles, l’attente des kits de dérivation pourrait gravement impacter sur la santé des patients, surtout des enfants en bas-âge« .

900 Euros. Des explications sur place ont également permis de savoir que les kits de dérivation existent auprès des pharmacies et centres médicaux privés du pays. « Leurs coûts sont hors de portée pour de nombreuses familles malgaches  » a toutefois précisé le DAT du CHU JRA. Avant de noter « les coûts des Kits de dérivation varient en fonction des pays producteurs. Mais en général, il faut au moins débourser 900 euros pour s’en procurer« . Une somme loin du pouvoir d’achat des familles malgaches. Le don de cinquante kits de dérivation émanant de l’association Human Action Group arrive donc à point nommé. « Importés de l’Inde, les dons devraient permettre de supporter les besoins actuels » selon Houssen Ali Anil, président de l’association. Ce dernier d’appuyer que « les kits seront distribués gratuitement aux familles nécessiteuses« . Les statistiques recueillies auprès du CHU JRA démontrent que « cinquante personnes atteintes d’hydrocéphalie viennent s’y soigner chaque année« . « Un chiffre en baisse grâce à l’existence des services neurochirurgicaux auprès des régions » selon la Dr Ketsia Rakotovao. Le chiffre démontre également que la maladie touche un certain nombre de personnes dans le pays malgré les coûts élevés des dispositifs d’hospitalisation. S’en remettre aux dons venant des pays étrangers et effectués par des organismes non gouvernementaux serait la seule et l’unique solution qui s’offre aux nombreuses familles malgaches .

José Belalahy

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.