Etudiants boursiers d’Etat en Chine : Un appel en détresse à Andry Rajoelina

Ce n’est pas la première fois qu’un appel au secours a été lancé par les étudiants boursiers d’Etat en Chine à l’endroit des autorités Malgaches.

Les universités chinoises refusent de délivrer les diplômes des étudiants malgaches à cause des dettes impayés par l’Etat.

« Nous exigeons la transparence sur la situation actuelle des étudiants boursiers d’Etat en Chine. Nous faisons également savoir à tous les Malgaches que, des Universités chinoises n’ont pas délivré les diplômes des étudiants malgaches à cause des dettes impayés par l’Etat malgache« . Propos recueillis lors d’une conférence de presse organisée par l’Association des Parents des Etudiants Boursiers d’Etat à l’Extérieur (APEBEME) samedi dernier à Mahamasina. Alexandre Randrianjanahary, président de ladite association, d’en citer des exemples. « L’Etat malgache ne s’est pas acquitté des bourses d’études de l’année universitaire 2012. Et lorsque le paiement s’est finalement fait, cela s’est fait petit à petit. Les frais de scolarité restent jusqu’à maintenant des dettes de la Chine envers nous« . Selon toujours Alexandre Randrianjanahary « un avis de crédit de cinq mois a été sorti par l’Etat malgache pour les bourses d’études de l’année universitaire 2013-2014. Pour ce qui est des payements, les étudiants n’ont attendu jusqu’au mois de septembre mais, rien n’a été fait jusqu’en décembre où l’Etat a payé un mois de bourse. Un autre payement d’un mois a été effectué le mois de janvier de cette année ».

Tons. Des appels au secours ont été lancés par les étudiants d’Etat boursiers à l’endroit des autorités malgaches depuis des années. « Nous avons fait appel au Président de la République, au Premier Ministre, mais on nous a ignorés. L’ancien Premier ministre Kolo Roger a été le seul à nous avoir ouvert ses portes et à nous avoir tendu la main. Les autres, non« , s’est lamenté le président de l’association APEBEME. Avant de poser la question « les autorités attendent-ils peut-être que nous nous manifestions avec violences et forces comme on le fait si bien dans le pays à chaque fois que quelque chose déplait à une partie avant de nous accorder du temps et leur attention? »  La situation des étudiants malgaches boursiers d’Etat en Chine est préoccupante. Des universités chinoises refusent de délivrer leurs diplômes après les études passées là- bas. Les étudiants sont menacés d’expulsion des universités, qui refusent également que les étudiants soutiennent leurs thèses à cause des dettes. Il conviendrait de noter que l’Etat malgache doit 30 mois de retard de payement de bourse – frais de scolarité conclus – aux étudiants qui poursuivent leurs études en Chine. Une facture salée que les étudiants et leurs parents présentent au président de la République Andry Rajoelina dont ils en attendent le payement.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Modia rankozy a! , ireo sinoa aty koa alefantsika mody any

  2. Parcr que vous pensez que la chine va tout vous faire gratuitement.Ceux qui pensent que la chine est 1 pays ami qui va aider les pauvres alors regarder bien la malaisie, et d autres pays qui ont des dettes avec eux. Et pourquoi la chine,qui a donné l autorisation?bref encore magouille et cie.malgache qui pleure son pays de da naivete et de son ignorance.C est pas le dj qui va sortir le pays de la.

  3. Pourquoi ne pas rentrée si vous n’avez pas eu celui-ci!§ Ce n’est pas tout simplement actuel que ce problème s’y Fère mais depuis et pourquoi insister ? Oui La réponse c’est que ANR résout tout problème c’est cela?! Bon c’est le développement de notre pays qui compte !

  4. Quand ils ont été « envoyé »là bas ?
    Qui les ont sélectionnés?
    Sous quels critères ????
    Et maintenant quels diplômes?…
    Tout cela à mettre sur le compte de qui? Et pour combien de temps encore…?
    D’autres étudiants, ayant suivi leurs cursus normaux,
    sur place,
    ont ÉGALEMENT des problèmes depuis quelques années…!!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.