Entrepreneuriat vert des jeunes : Randriamanjaka Tahiry, vainqueur du concours « Connect2earth » du WWF

(Crédit photo WWF ): Les cinq finalistes du concours « Connect2Earth », dont le gagnant, Tahiry Randriamanjaka (extr. dr.)

A l’issue de la « Grande marche pour les forêts » du samedi 30 mars dernier, la finale du concours « Connect2earth » organisé par le WWF a eu lieu au sein de l’Hôtel de Ville Analakely.

Valeurs socio-environnementales. Cinq jeunes entrepreneurs dans les entreprises ayant créé des valeurs à forte portée socio-environnementale ont été retenus pour finalistes parmi des centaines de participants. Le concours a pris la forme d’un pitch, c’est-à-dire que les candidats devaient mettre à l’œuvre leurs capacités oratoires pour mettre en valeur leur leadership, leur qualité managériale et convaincre le public de la pertinence de leur projet/démarche économique et socio-environnementale, en adéquation avec le thème général du concours qui est de répondre efficacement aux défis de protection de l’environnement (notamment de la forêt, entre autres) en créant une plus value sociale et économique. A l’issue de la présentation des cinq pitchs, dont la présentation a débuté vers 13h, Tahiry Randriamanjaka a été élu comme vainqueur par le jury. Il est donc devenu depuis samedi, l’Ambassadeur du WWF.

Rappel. Pour rappel, la « Grande marche pour les forêts » de samedi dernier était un mouvement global dans tout Madagascar, près de 8000 personnes y ont participé selon des données du WWF. L’objectif principal de la marche consiste entre autres, à mobiliser le plus grand nombre, politiques, opérateurs économiques, comme particuliers en faveur de la protection de l’environnement, et notamment, de la forêt qui joue un rôle principal dans l’adaptation aux effets du changement climatique, ou à leur mitigation. Cependant, d’un individu à l’autre, les motivations peuvent sensiblement varier. Ici, par exemple, celles de Jay Ralitera, jeune éco-féministe malgache et co-fondatrice et président du « Réseau climat Océan indien » (RCOI) qui a elle aussi, participé à la marche : « Pour moi participer et organiser cette marche avec le collectif Namako ny Tany, c’est une occasion de montrer aux gens autour de nous, qu’on est là et mobilisé. C’est également le moment pour se retrouver avec toutes les associations et les bénévoles qui agissent au quotidien. Ce type d’évènement rebooste énormément notre énergie et nourrit nos cœurs de militants. Il nous permet aussi d’impliquer de plus en plus de personnes face à l’urgence environnementale que nous avons ici à Madagascar, et cela nous apprend à travailler ensemble ».

Luz Razafimbelo

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.