Bealoy-Belobaka : Les convictions religieuses comme principales causes du refus du vaccin

Une dose de vaccin pour cette fillette de l’EPP de Bealoy.

A Bealoy, dans la commune rurale de Belobaka, district de Mahajanga II, 60,81% des enfants ciblés par la troisième phase de la campagne de vaccination contre la rougeole, actuellement en cours, ont déjà pu être atteints, à J-2 de la fin de la campagne. Ce « fokontany » cible 2559 enfants dont 167 âgés de 6 à 11 mois et 2392, de 1 à 9 ans. Les agents mobilisateurs ont déjà sillonné la vaste étendue de ce fokontany enclavé afin de sensibiliser les parents à faire vacciner les enfants. La grande majorité ne se fait pas prier. D’autres, en revanche, opposent un refus. « Les convictions religieuses en sont la principale cause, les familles concernées étant adeptes d’une église prônant le refus du vaccin, surtout s’il est injectable », explique alors Mamololona Rabesamy, agent communautaire à Bealoy. A l’EPP de ce « fokontany », un peu moins de la moitié des 18 enfants en préscolaire, sont absents le jour de la séance de vaccination. Les agents mobilisateurs réfèrent ces cas au responsable du CSB (centre de santé de base) de Belobaka, qui prendra les décisions les concernant par rapport à l’objectif d’atteindre 95% des enfants ciblés. Rappelons que pour cette présente campagne de vaccination contre la rougeole, le partenariat entre le gouvernement malgache et le Bureau de la protection civile et l’aide humanitaire (ECHO), sur financement de l’Union  européenne, a permis à l’UNICEF d’acheter 1,3 million de doses de vaccins et des matériels nécessaires à la vaccination dans 22 des 67 districts ciblés par cette troisième phase de la campagne. L’objectif étant d’atteindre au total 3,9 millions d’enfants de la tranche d’âge ciblée.

Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire