Environnement : des annonces en attendant de véritables actions


Le cri d’alarme lancé par les défenseurs de l’environnement a eu l’effet escompté. Les mesures prises lors du conseil des ministres ont été particulièrement vigoureuses et montrent que les autorités ont pris véritablement conscience de l’étendue du désastre qui est en train de se produire dans les différentes forêts malgaches. Les termes employés parc le président de la  République sont extrêmement sévères et il veut déployer le maximum de moyens au service de la sauvegarde de l’environnement. La réaction est peut-être tardive, mais elle est salutaire et va permettre de sauver ce qui peut encore l’être.

 Environnement : des annonces en attendant de véritables actions

Les alertes ont été lancées très tôt par des ONG et des défenseurs de l’environnement. La fameuse phrase de Jacques Chirac : « Notre maison brûle, mais nous regardons ailleurs » s’appliquait parfaitement à ce qui se passait chez nous. Les feux de brousse, malgré les multiples rappels à l’ordre, continuent de plus belle et transforment d’immenses étendues en espaces rabougris. Les populations désireuses de s’offrir de nouvelles terres à cultiver s’attaquent aussi aux parcs nationaux et aux aires protégées. Les cris d’alarme se sont multipliés, mais il n’y a eu aucune réaction des autorités. Il a fallu que les médias parlent de  l’ampleur du phénomène pour qu’enfin, le gouvernement réagisse. Le président de la République a pris  le problème à bras le corps et il a demandé que les peines les plus sévères soient  appliquées à ces destructeurs de l’environnement. Il est logique avec lui-même car il avait affirmé vouloir reconstituer le patrimoine forestier de la Grande Ile en lançant une grande campagne de reboisement. Pour l’instant, cela n’est qu’à l’état de projet, mais il est d’abord indispensable de préserver ce qui existe. Le Premier ministre a réuni les bailleurs de fonds hier afin de leur exposer les besoins de l’Etat, pour entamer cette lutte qui va être menée. L’Allemagne a déjà répondu positivement à la demande. Les organismes internationaux vont certainement répondre favorablement aux demandes du gouvernement. Les autorités sont mobilisées et on attend donc les suites qui vont être données à ces annonces faites.

Patrice RABE

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.