« Sayana Press » : Un contraceptif en auto-injection, en phase de pré-introduction à Madagascar

Jacaranda
De gauche à droite, le Dr Razafisoa Jeanne Odia, chef CSB à Andriba ; Andriampanomezana Hery Sitraka Jean Nicolas, agent communautaire à Beapombo et le Dr Rakotoarimanana Hariniony, chef CSB à Anjiro. (Photo Yvon RAM)

Sayana Press est un contraceptif injectable, simple d’utilisation, que les femmes peuvent s’administrer elles-mêmes.

C’est un autre format de contraceptif injectable proposé depuis quelques années à Madagascar par l’ONG Marie Stopes International : un produit contraceptif en auto-injection, constitué de progestatif pur, approuvé par les agences de réglementation des médicaments de l’Union européenne et dans plus de 25 pays dans le monde. Efficace pour trois mois, ce produit dénommé Sayana Press lancé en 2011, résulte d’un système combinant le médicament et l’aiguille dans un même dispositif Uniject, une nouvelle méthode d’injection qualifiée de révolutionnaire car facilite la manipulation du produit et son administration, tout en réduisant les coûts. Dans le cadre de la facilitation de l’accès aux services contraceptifs modernes, et d’augmenter le taux de prévalence contraceptive à Madagascar, le ministère de la Santé publique, avec Marie Stopes Madagascar soutient le projet de pré-introduction pilote de Sayana Press en auto-injection. Ce projet de pré-introduction implique huit établissements de santé publics et privés. Quelque 2400 agents communautaires, chefs CSB (centre de santé de base) et prestataires de santé ont été formés sur l’utilisation de Sayana Press. A ce jour, 223.884 doses de ce produit ont été administrées.

Accompagnement pendant un an. Dans la pratique, la manipulation et l’administration de ce produit se fait, dans un premier temps, dans les établissements de santé et par les prestataires de santé. Les femmes qui en bénéficient sont suivies et accompagnées pendant une année dans l’appropriation des méthodes d’utilisation de Sayana Press en auto-injection. Au terme de cette période de suivi et d’accompagnement,  et quand l’essai s’avère concluant, les femmes sont autorisées à s’administrer elles-mêmes le produit. Une démarche qui fait toute la différence, car « les femmes pourront avoir accès à une contraception moderne et sécurisée sans devoir sortir de chez elles », a-t-il été expliqué.

En introduisant ce produit à Madagascar, le pays emboîte le pas à quatre autres pays africains qui l’ont déjà introduit avec succès. Il s’agit du Niger, du Sénégal, de l’Ouganda et du Burkina-Faso. Afin de mieux renforcer les acquis des prestataires de santé malgaches, deux chefs CSB et un agent communautaire bénéficieront d’une visite d’étude sur les activités d’auto-injection de Sayana Press au Burkina-Faso. Prévus de s’envoler vers Ouagadougou au début du mois de mai, ils constateront de visu et apprendront les meilleures pratiques et expériences du Burkina-Faso, pour ensuite en faire bénéficier la Grande île en ramenant les bonnes expériences  à Madagascar. Le Dr Razafisoa Jeanne Odia, chef CSB à Andriba, dans le district de Maevatanàna,  le Dr Rakotoarimanana Hariniony, chef CSB à Anjiro, dans le district de Moramanga et  Andriampanomezana Hery Sitraka Jean Nicolas, agent communautaire à Beapombo, CSB de Manazary dans le district de Miarinarivo, bénéficiaires de la visite d’études au Burikna-Faso, ont reçu hier, leurs billets d’avion des mains du ministre de la Santé publique, le Pr Julio Rakotonirina.

Hanitra R.

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. Il n’y a qu’en AFRIQUR que cela est utilisé ( euh.. testé) comme vous pouvez le constater —
    A-t-on parlé des conséquences …..
    Les africains (es) sont juste content de …r sans risque
    No more comment…

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.